www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
L’affaire des diffamations prononcées par Mr Vincent Cheynet, directeur de publication du journal "La Décroissance/Casseurs de Pub"
La décroissance n’est pas une marchandise : à propos de Casseurs de Pub...
Le "Parti Pour la Décroissance" soutient le pyromane Sarkozy ...
Lettre ouverte à Mr Vincent Cheynet, Directeur de publication du journal « La Décroissance », ...
Nouvelles diffamations de la part de M. Vincent Cheynet, directeur de publication du journal "La Décroissance"
Quand des Casseurs de Pub se croient propriétaires du concept de "décroissance"...
Serge Latouche déçu par la création du "Parti pour la décroissance"
Un courriel d’injures et d’insinuations graves, envoyées par Mr Vincent Cheynet

 
 
 
Les raisons et le contexte de cette histoire des diffamations prononcées par Mr Vincent Cheynet, directeur de publication du journal "La Décroissance/Casseurs de Pub"


mercredi 25 février 2009, par Esteban




Les raisons et le contexte de cette affaire des diffamations publiques prononcées par Mr Vincent Cheynet,
directeur de publication du journal
"La Décroissance/Casseurs de Pub"



 Suite à de nombreuses diffamations et injures publiques proférées par écrit, par oral et par voie d’affichage depuis l’année 2004 par Mr Vincent Cheynet, directeur de publication du journal " La Décroissance/Casseurs de Pub ", on attend toujours des excuses et des explications à ce sujet.

 Ce directeur est accusé notamment d’avoir diffamé publiquement de nombreux objecteurs de croissance parmi les plus connus en France, notamment Pierre Rabhi (agroécologiste), José Bové (ancien porte-parole de la Confédération paysanne), mais également le site internet decroissance.info, ou encore la revue écologiste Silence (que Mr Cheynet assimila sur son ancien blog à une revue "terroriste"). Certains de ces objecteurs de croissance étaient pourtant cités à l’origine parmi les soutiens lors de la création du journal "La Décroissance/Casseurs de Pub", en 2004.

Mais petit à petit, Mr Vincent Cheynet a commencé à croire qu’il pouvait faire chemin seul, et il s’est donc délesté de ceux-ci, notamment en les diffamant par écrit, par oral, ou par voie d’affichage dans un local associatif du plateau de la Croix-rousse, à la vue de toutes. A celles et ceux qui voulaient retirer son affiche diffamatoire (en 2007), il affirmait haut et fort que pour cela "il faudra me passer sur le corps" (fin de citation).

Cette histoire lui valu même des problèmes au sein de sa propre association, ce dont s’est plaint... Mr Cheynet lui-même, ce jour-là, et d’autres jours également, où l’on apprenait qu’en raison de son affiche diffamatoire et ses propos vifs, Mr Cheynet s’est fâché pendant un laps de temps avec des membres de sa propre équipe de l’association Casseurs de Pub.

En effet il lui arrive souvent de prendre des décisions tout seul, ou de s’exprimer en disant "nous" ou "on", sans consulter les salariés et associés de son équipe. Il en avait fait de même fin 2005, pendant la crise dans les Banlieues françaises, période durant laquelle Mr Vincent Cheynet avait publié notamment un "Communiqué" au nom du "Parti pour la décroissance", alors que ce parti n’existait pas encore, et fut créé seulement quelques mois plus tard au printemps 2006.

Le succès médiatique de sa petite association Casseurs de Pub (association loi 1901 située à Lyon) semble être monté à la tête de Mr Cheynet, et beaucoup de ses anciens amis et collaborateurs, notamment à Lyon, ne le reconnaissent plus, en particulier depuis l’année 2004, date du lancement de son journal "La Décroissance/Casseur de Pub".

Le directeur de ce journal se vante d’ailleurs souvent du fait que cette publication soit tirée au total "à 45.000 exemplaires" (lui et son équipe ne cessent de le rappeler, comme si des chiffres pouvaient indiquer la qualité d’un journal), oubliant de préciser que de nombreuses personnes se désabonnent ou cessent de lire ce journal (qu’ils trouvent "rabat-joie de vivre", moralisateur ou réactionnaire), et que les ventes réelles notamment en kiosque sont estimées entre 10 et 15.000 exemplaires, les 30.000 exemplaires restant partant le plus souvent au pilon. Une démarche peu écologique.

Tentative électoraliste sans mandat démocratique

Depuis, et malgré ses déboires et colères envers la plupart des personnes impliquées dans le libre et informel mouvement pour la décroissance conviviale (mouvement qui n’a ni chef, ni parti politique), Mr Vincent Cheynet essaie malgré tout de revenir et d’exister médiatiquement, par la porte électorale notamment. Dans une tribune qu’il a co-signé dans le journal Politis daté du Jeudi 12 février 2009 (page 11), il parle au nom des "Objecteurs de croissance" (qu’il prétend incarner lui et son association), et prétend également que " les milieux de la décroissance et de l’antiproductivisme lancent depuis Lyon un appel solennel au front de gauche et au NPA ", appel dont l’objectif est d’obtenir, ni plus ni moins "une tête de liste" lors des élections européennes, plus particulièrement dans la région Rhône-Alpes (c’est d’ailleurs le titre de la tribune publiée : "Un objecteur de croissance tête de liste").

Problème : aucune personne de ces soi-disant "milieux de la décroissance" et aucune organisation démocratique légitime représentant les "objecteurs de croissance" (avec ou sans la lettre "O" majuscule à "objecteurs") à Lyon ou ailleurs n’ont signé démocratiquement cet "appel solennel", et on se demande sur quelle base démocratique Mr Cheynet serait mandaté pour cela puisque personne d’autre que Mr Paul Ariès et lui-même n’ont signé cet appel et tribune.

Tentative de récupération du concept de "décroissance"

A plusieurs reprises, et par divers moyens, Mr Vincent Cheynet a cherché à s’approprier le terme de "décroissance", notamment en transformant ce concept en "marque française déposée" auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle), ou en faisant passer son journal pour "Le journal des objecteurs de croissance" (sic), pour "LE" journal et "LA" tribune officielle de ce mouvement, ce qui est faux.
Pour cela, son collègue Bruno Clémentin (administrateur de l’association Casseurs de Pub) a par exemple déposé les mots "Décroissance Soutenable" et "Parti Pour La Décroissance" comme des marques commerciales.
Quant à Mr Vincent Cheynet, il a, en tant que "déposant", déposé (source : le site de l’INPI :
http://www.icimarques.com/) comme marques commerciales pas moins de 4 expressions : "Ecolo", "La Décroissance Le Journal De La Joie De Vivre", "Casseurs De Pub" et également "Parti Pour La Décroissance".
.... Ce qui ne l’empêche pas de prétendre régulièrement que ce parti politique est "totalement indépendant" (sic) de lui et de l’association Casseurs de Pub (sans rire).
Le jour où Mr Vincent Cheynet sera fâché avec les membres de ce parti, il pourra ainsi leur interdire l’usage du nom du parti, puisqu’il est le propriétaire de cette "marque" commerciale. Il n’a pas travaillé pendant dix années dans une multinationale commerciale comme Publicis pour rien, ce monsieur.

Injures publiques, accusations mensongères et diffamations publiques

Pour avoir osé le critiquer, moi, Esteban, journaliste indépendant (et coordinateur des éditions le P’tit gavroche, plutôt favorable au concept de ’décroissance conviviale’), me suis fait injurié sauvagement à de nombreuses reprises et devant de nombreux témoins, notamment dans le local associatif Les Ateliers, situé à Lyon sur le plateau de la Croix-rousse, en 2007 et 2008.

En m’apercevant en train de manger avec des collègues de travail, en avril 2008, il m’a traité coup sur coup et pour la 3ème fois en un an de "nazi", "gestapiste", puis m’a accusé de violer sa vie privée (ce qui est faux), en me jetant dans les mains un exemplaire d’un journal-torchon lyonnais, "Lyon Mag".
Mr Vincent Cheynet tient-il à nier ces faits (ou d’autres faits) malgré la présence de nombreux témoins ?


Il a répété cette accusation de "viol de sa vie privée" via un courriel (par internet donc) qu’il a envoyé à de très nombreuses personnes, notamment à des membres d’associations présentes dans le local associatif Les Ateliers. Puis il a fait pression sur plusieurs membres de ces mêmes Ateliers pour m’interdire l’accès à ce local associatif, dans lequel il m’arrive de rencontrer des personnes et collaborateurs ou de travailler avec eux.

Puis, ayant échoué dans cette tentative, il a déclaré qu’il ne remettrait "plus les pieds" dans ce local, obligeant de fait les membres de son association à faire de même, et quelques mois plus tard son association Casseurs de Pub a déménagé dans un quartier "bourgeois" de Lyon, rue Crillon, dans le 6ème arrondissement, où le local de l’association Casseur de Pub et la rédaction de son journal s’abritent désormais derrière le nom d’une pseudo "Fondation Nicolas Bertrand" qui n’existe pas.

En portant atteinte à la réputation professionnelle de nombreuses personnes et de revues et structures favorables au concept de ’décroissance conviviale’, Mr Vincent Cheynet nuit gravement non seulement à ces personnes, à la survie de ces revues (dont certaines sont fragiles : le sait-il ?), mais également à la réputation de ce concept de ’décroissance soutenable’ encore tout nouveau pour le grand public. S’il croit attirer ainsi vers lui (et vers son journal) des personnes qu’il aurait convaincues de se détourner de ces revues et objecteurs de croissance qu’il a diffamés publiquement, il se trompe.

Une enquête en cours

L’enquête en cours (au sujet de Mr Vincent Cheynet) aura pour but d’éclaircir publiquement les raisons pour lesquelles Mr Vincent Cheynet s’évertue depuis 2004 à diffamer publiquement, voire à injurier les individus ou collectifs qui ne pensent pas (ou pas exactement) comme lui, en particulier dans le mouvement pour la décroissance conviviale.

On n’accuse pas publiquement un journaliste d’être un "nazi", un "escroc", un "voleur", ou un "gestapiste" sans avoir de preuves tangibles.

Il s’agira aussi de savoir pourquoi Mr Vincent Cheynet a toujours refusé toute conciliation, médiation non-violente, dans cette histoire, tout comme il a d’ailleurs toujours refusé d’exprimer ses excuses aux personnes qu’il a diffamées ou injuriées publiquement, malgré plusieurs demandes légitimes et publiques qui ont été faites en ce sens, notamment en octobre 2008.

* Ajout de ce mardi 24 février 2009 :
Ce texte et son contenu sont sous ma seule responsabilité, et il est inacceptable de la part de Mr Vincent Cheynet qu’il aille raconter par courriel interposé que une ou deux personnes m’ont "utilisé" ou "manipulé" pour lui nuire, allant jusqu’à affirmer notamment à mon propos qu’ "
elles l’ont encouragé dans son travail de sape et de destabilisation de toute une équipe".

J’ai mené moi-même mon enquête sur les écrits diffamatoires publics de Mr Vincent Cheynet, et sur ses déclarations orales : les témoignages et documents écrits, oraux et électroniques, et les preuves, je les ai, et comme je l’ai déjà dit droit dans les yeux de Mr Vincent Cheynet : s’il a un problème avec moi, ou s’il doute de mes preuves, de mes sources et témoignages, qu’il me fasse un procès et on reparlera publiquement de tout cela, témoignages et documents à l’appui.

C’est mon métier de journaliste de présenter et/ou chroniquer les médias, notamment alternatifs (étant notamment l’auteur du Guide des médias alternatifs & des sources d’informations différentes, 2006 & 2009-2010), et personne ne m’empêchera de faire mon métier tout en continuant à citer mes sources ou mes témoins.

Les suites de cette histoire seront publiées en ligne et mises à jour régulièrement, ICI dans cette rubrique consacrée à cette affaire : http://guidaltern.samizdat.net/rubrique.php3 ?id_rubrique=144

Toute personne qui souhaite témoigner est invitée à me contacter, en demandant Esteban (journaliste, coordinateur des éditions le P’tit gavroche, et auteur du Guide des médias alternatifs), aux coordonnées ci-dessous.

Merci de votre attention.

Adresse postale
(sans local public) :

Esteban Montoya,
c/o Editions le P’tit gavroche,
84 Montée de la grande côte,
69001 Lyon - France.

@ Courriel : ptitgavroche (chez) gmail.com

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

 

 Les éditions le P’tit gavroche : des guides & CDs alternatifs,
par thèmes ou par région de France, à petit prix, en poche & en librairies.

Ces guides sont imprimés localement dans la région Rhône-Alpes, sur papier recyclé, avec mention du label Imprim’vert, et sont publiés sans publicité, ni sponsor douteux.


Plus de liens, moins de biens !

.. : Contact :..
( sans local public )

Editions le P’tit gavroche,
84 Montée de la grande côte,
69001 Lyon - France

Site-ressources d’alternatives : www.guidaltern.org

Cyberlettre : pour s’y abonner, la découvrir :
http://listes.samizdat.net/sympa/subscribe/guidaltern_l

* Pour commander nos guides & CDs contactez-nous, ou rendez-vous en librairies où nous sommes diffusés par Dif ’ Pop, en France & à l’étranger (www.difpop.com)

** Le Catalogue 2009-2010 de nos guides :
http://guidaltern.samizdat.net/article.php3 ?id_article=959

*** Pour soutenir les éditions le P’tit gavroche, cliquez sur : http://guidaltern.samizdat.net/article.php3 ?id_article=977

**** Nos CDs & mises à jour :
http://guidaltern.samizdat.net/article.php3 ?id_article=938

 ::

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |