www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Appel à occupation citoyenne des Enfants de Don Quichotte Jeudi 21 février 08’
Ecrans espions à Paris : un communiqué de presse et deux dépêches AFP
Festival Images mouvementées à Paris début avril 09’
La Commune de Paris (1792) : un article de wikipédia, l’encyclopédie libre
La librairie Résistances à Paris (75017)
Le Festival des Résistances à Paris : du 30 avril au 12 mai 2008
Le Guide des alternatives à Paris 2009 : + de 600 adresses réunies en + de 200 pages
Listes électorales trafiquées par la Mairie de Paris sous J. Chirac
Loyer du local de Jean Tibéri (ancien maire de Paris) : 15 euros/mois pour 145 m2
Mme Kuster : une directrice de campagne de Panafieu bien logée et à loyer très réduit

 
 
 
Liste des affaires révélées par le Canard enchaîné à Paris et ailleurs


lundi 19 novembre 2007, par Esteban

De Tiberi à Chirac en passant par Calvet, Sarkozy...




Liste d’affaires révélées par le Canard enchaîné,
à Paris et ailleurs,
de 1928 à 2008




  • Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Quelques_affaires_c%C3%A9l%C3%A8bres_r%C3%A9v%C3%A9l%C3%A9es_par_le_Canard_encha%C3%AEn%C3%A9

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, Rechercher

Liste d’affaires célèbres révélées par Le Canard enchaîné :

  1. Jacques Chaban-Delmas (1972)[6], qui a utilisé un moyen alors légal de ne pas payer d’impôt sur le revenu. Le Canard enchaîné, après avoir publié ses feuilles d’impôt singulièrement réduites par l’avoir fiscal, publie au début de 1972[7] une feuille entièrement vierge, toujours grâce à ce procédé.[8]
  2. Jacques Chirac (1972) [9]
  3. Valéry Giscard d’Estaing (1979)[10]
  4. Marcel Dassault (1979) [11]
  5. Jacques Lafleur (1987) [12]
  6. Jacques Calvet (1989)[13]
  • Les listes électorales parisiennes sont "revues et trafiquées" par la Mairie de Paris, affirme "le Canard" en janvier 1989. L’objectif de l’équipe Chirac est de rafler vingt arrondissements sur vingt aux élections municipales de mars 1989. "Le 9 octobre 2006, une quinzaine de seconds couteaux, dont l’ancien maire du IIIe arrondissement Jacques Dominati, ses fils Laurent et Philippe et un ancien chargé de mission de Chirac nommé Guy Legris, se retrouveront sur le banc des accusés." [14]
  • Soupçons sur le patrimoine de Ségolène Royal, que cette dernière aurait sous-évalué.
  • Le directeur de cabinet de la ministre du logement, Jean-Paul Bolufer occupait un logement à Paris dans des conditions très avantageuses. Cette affaire a eu pour conséquence la démission du directeur de cabinet.

Notes [modifier]

  1. En novembre 1928, le Canard enchaîné rapporta et commenta longuement cette affaire, alimentant la méfiance instinctive envers les pouvoirs politiques et économique, et leur malsaine complicité. Il fit paraître de fausses interviews des personnalités concernées, des pastiches de la presse (La Gazette du franc devenant la Galette du franc affaire Oustric également), sans oublier de nombreux dessins, et même un jeu de l’oie du Canard et du Financier. dans ses colonnes), des contes ayant pour thème les liaisons dangereuses, des comptes-rendus de livres sur les affaires (pour l’
  2. En novembre 1929, le Canard enchaîné rapporta et commenta longuement cette affaire, alimentant sa méfiance instinctive envers les pouvoirs politique et économique, et leur malsaine complicité. Il fit paraître de fausses interviews des personnalités concernées, des pastiches de la presse, des contes ayant pour thème les liaisons dangereuses, des comptes-rendus de livres sur les affaires (ainsi Oustric et Cie de Maurice Privat ; Jules Rivet concluait "Un scandale qui ne scandalise même plus. On a l’habitude"), sans oublier de nombreux dessins, et même un jeu de l’oie du Canard et du Financier.
  3. En première page du Canard enchaîné du 4 juin 1969, on peut lire en surbandeau l’ Histoire de la commode à Foccart qui renvoie en page 2, où il est question de la découverte de la dite commode. Le journal ajoute : Cette découverte a eu l’avantage de mettre en évidence un petit fait qui en dit long : les propos tenus dans les propres bureaux de De Gaulle étaient écoutés et enregistrés par Foccart. Foccart porte plainte contre le journal relevant entre autres les insinuations malveillantes lancées contre lui de manière épisodique, le présentant comme le chef d’une police parallèle, ou l’Eminence grise du chef de l’État.... Durand 10 semaines, le Canard instruira à l’avance le procès de M. Foccart, avec une page d’enquête et d’échos chaque semaine. Fin janvier 1970, le tribunal de grande instance de Paris se déclara incompétent et condamne Foccart aux dépens, au motif que Le canard avait attaqué Foccart homme public, dans sa fonction et que c’était Foccart privé qui s’estimait diffamé. Le 4 novembre 1970, la cour d’appel déboute Foccart.
  4. Sa mort subite suscita beaucoup de commentaires : on trouva son corps chez une prostituée parisienne. L’Église catholique expliqua alors que le cardinal visitait fréquemment les malades et les prostituées. Le communiqué officiel ajouta que c’était « dans l’épectase de l’Apôtre qu’il [était] allé à la rencontre du Dieu Vivant », employant ainsi un terme théologique désignant l’effort de l’âme vers la sainteté. Le Canard enchaîné, peu convaincu par cette explication officielle, plaisanta sur le mot, lui donnant ainsi la signification de « mort durant l’orgasme » qu’il n’avait en rien au départ, seule acception aujourd’hui retenue par Le Petit Robert. Gabriel Macé répondit le 26 juin 1974 : « Nous sommes des affreux jojos qui ne respectent pas la vie privée (…) et qui se répandent en sous-entendus égrillards (…). En somme, nous avons voulu nuire à la mémoire du cardinal — on va même jusqu’à dire que nous avons voulu mener campagne contre le célibat des prêtres ! »
  5. Papon, alors ministre du Budget, entretenant en toute logique des relations d’autorité sur les services fiscaux, décide de déclencher un contrôle fiscal contre un hebdomadaire satirique. Celui-ci n’est autre que le Canard enchainé, journal exaspérant la classe politique du fait des nombreux remous qu’il lui a infligé de par ses révélations (ce contrôle fiscal apparut par la suite comme une tentative de museler ce dérangeant journal). Le 6 mai 1981, ce journal « riposte », sur le mode de l’arroseur arrosé, en publiant un article de Nicolas Brimo révélant le rôle de Maurice Papon dans la déportation des Juifs bordelais. On y trouve deux documents datés l’un de février 1943, l’autre de mars 1944 et signés de la main de Maurice Papon, alors secrétaire général de la préfecture de Gironde. Ces pièces, communiquées par Michel Slitinsky, prouvaient la responsabilité du haut fonctionnaire dans la déportation de juifs en direction de l’Allemagne. L’affaire déclenchée quatre jours avant le scrutin présidentiel fut dénoncée comme une opération politique. Elle touchait un ancien préfet, député RPR du Cher, ministre du Budget du gouvernement de Raymond Barre. Mais l’indépendance traditionnelle du Canard enchaîné, tout comme la réticence manifestée par le président Mitterrand à la tenue du procès Papon, devraient faire litière de cette accusation .
  6. Le communiqué de l’hôtel Matignon indique : Les déclarations fiscales sont conformes à la loi et à la réglementation. Celles-ci entraînent une imposition qui tient compte des charges propres au contribuable. On prend acte du fait que cet hebdomadaire n’a mis en cause ni l’exactitude ni la régularité de ces déclarations.
  7. Le 30 juin 1972. Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre des finances fait adopter un décret du gouvernement interdisant la publication du montant de l’impôt sur le revenu sous peine de devoir s’acquitter d’une amende égale au montant de l’impôt dévoilé.
  8. Le 19 janvier 1972, le journal indique que Chaban n’avait pas payé d’impôt de 1967 à 1970 (pour tous les revenus qu’il avait perçus de 1966 à 1969). La loi n’obligeait pas la déclaration de ses indemnités de président de l’Assemblée. L’assurance-vie était déductible, et il avait bénéficié des dispositions de l’avoir fiscal
  9. Le château qu’il avait acquis devait être restauré ; les dispositions fiscales en vigueur lui permirent de déduire de ses revenus la totalité des travaux qu’il fit effectuer à ses frais. Il ne paya pas d’impôts pendant deux ans de façon légale
  10. Le 4 juillet 1979, le journal fait grand bruit avec la publication de la feuille d’impôt de 1978 du président. Celle-ci ne comporte pas le montant de l’impôt sur le revenu, conformément à la loi du 30 juin 1972, que Giscard a fait voter alors qu’il était ministre des finances. Au titre de l’avoir fiscal, le président déclare 47 092 F, et au titre de ses revenus financiers : 303 806 F. La feuille indique aussi que le couple s’adonne au boursicotage, indiquant des investissements en actions de 181 962 F. Ce dernier aspect fera grand bruit dans la presse anglo-saxonne.
  11. Le 19 septembre 1979, Le Canard publie sa feuille d’impôt. Il perçoit en 1978 24 millions de francs. Le document est cocasse, Dassault ne s’attribue aucun salaire des entreprises aéronautiques qu’il détient, mais s’accorde un revenu annuel de 54 millions de centimes au titre de rédacteur en chef de Jours de France.
  12. A l’automne 1987, Le Canard révèle que ce dernier, actionnaire de 21 sociétés locales, n’a pas payé d’impôt sur le revenu pour l’année 1985, alors même qu’il déclarait pour la même période 1 million de francs de dividende, qui en vertu de dispositions fiscales locales n’étaient pas fiscalisées. Il fait condamner en première instance le journal à 8 000 F de dommages et intérêts au nom de l’ atteinte à sa vie privée. Le journal fait appel, le marathon juridique dure 6 ans. La Cour de Cassation estime une 1re fois que le respect dû à la vie privée de chacun n’est pas atteint par la publication de renseignements d’ordre purement patrimonial. Lafleur contre-attaque en vain. À l’été 1993, la cour d’appel de Versailles le condamne à verser 10 000 F au journal et à payer les dépens du procès au motif que les électeurs d’un homme politique sont en droit d’être informé de tout ce qui concerne leur élu, pour leur permettre de conserver à son égard la confiance qu’ils ont mise en lui pour gérer la chose publique
  13. A l’automne 1989, en plein conflit social chez Peugeot, le journal révèle, feuilles d’impôts à l’appui, que Jacques Calvet, qui refuse une augmentation de 1,5% à ses travailleurs, s’est pour sa part augmenté personnellement de 49,5 %. La comparaison fait grand bruit, et Calvet déclenche contre le journal une attaque juridique. Il se fait débouter de l’accusation d’atteinte à la vie privée, et réplique sur le thème du "recel". Il gagne le procès en France mais sera finalement, après 10 ans de marathon judiciaire, débouté par la cour européenne de justice en 1999.
  14. Cf. Le Canard Enchaîné, 15 mars 2006
  15. L’ancien maire de Paris devrait passer en jugement en 2007 après dix ans d’instruction. Cf. Le Canard Enchaîné, 15 mars 2006
  16. Article "La main dans le sacre", édition du 17 janvier 2007. Alors qu’Alain Juppé annonce aux adhérents présents qu’ils sont au nombre de 110 000, "Le Canard" publie un document montrant que la salle ne pouvait en contenir plus de 25 000.
  17. Article "L’œil des RG sur l’équipe Royal", édition du 24 janvier 2007.
  18. Éditions des 28 février, 7 mars, 14 mars, 19 septembre et 26 septembre 2007[1].

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |