www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
" Elf ou la Pompe Afrique " par la Cie Un pas de côté
17ème Salon national de la Pédagogie Freinet à Nantes les 28 et 29 mars 2007
18 juin 2006 : Festival sur l’environnement à la Base de Loisirs de Saint Quentin en Yvelines
2nd Festival de Cinéma Queer, du 16 au 21 mars 2007 à Paris - Cinéma l’Entrepôt
5è Salon des énergies renouvelables du 14 au 17 février 2007 à Lyon
Agenda sur les médecines douces de la revue ’ Alternatives Santé ’
Chansons militantes à thèmes ! pour manifestives solidaires :
Cinémas d’art et d’essai en Rhône-Alpes
Colloque Bâtir durable le 1er mars 2007 à Saint Etienne (42)
Colloque sur le genre & le développement les 30 & 31 mars 2007, en Nord-Pas-de-Calais

 
 
 
Festival Résistances à Foix en juillet 2007 : nouvelles coordonnées !


vendredi 25 mai 2007, par Esteban



 

 LE FESTIVAL DU FILM RESISTANCES – EDITION 2007
 

Le festival Résistances se tiendra à Foix (en Ariège)

du 5 au 8 juillet 2007





Le flambeau du Festival du film Résistances, autrefois tenu par l’association AFA, est repris par un collectif de professionnels régionaux représenté par l’association ariégeoise « regard nomade » en partenariat avec l’Association des Amis du Festival Résistances, et par tous ceux qui ne voulaient pas voir mourir ce festival.

Ce nouveau festival reste attaché à ses racines résistantes, et ouvre pour l’édition 2007 une salve de débats et de films toujours prêts à ferrailler avec la pensée unique. Vous y verrez des films (fictions et documentaires) récents, ou en avant-première. Des films pas vus ou peu vus. Ceux qui ont connu une genèse difficile parce qu’ils ne correspondent pas aux critères des grands médias ou des grands circuits commerciaux.


Au programme de cette édition de juillet 2007 :


La spécificité de Résistances
est dans l’entrelacs du film et du débat.
Résistances est un forum où les films n’ont pas fonction d’ornementation : ils viennent nourrir les débats, posent des constats ou sont porteurs de propositions.
La sélection des films se poursuit jusqu’à la fin du mois de mai.
A l’instar de la programmation filmique, les thèmes des débats ravivent l’esprit de résistance : - La culture insoumise,

 - La télévision de service public, en région ?,

 - Les services publics sont-ils solubles dans la mondialisation ?,

 - Le développement à l’épreuve de l’environnement et vice versa...



Le 05 juillet : La culture insoumise


Alors que les tuyaux de diffusion se démultiplient profitant d’une révolution numérique (internet, TNT, télévision mobile, TV-HD, Médiathèques, satellite, multiplexes cinéma…) il semble que le nombre d’œuvres offertes au public ne suive pas la même tendance.

Au programme : Dans le cadre de cette programmation nous diffuserons en présence du réalisateur Robin Renucci , « Sempre vivu ». La volonté du réalisateur de tourner ce film en langue corse a été à la source de lourdes difficultés de production.

Nous lèverons le voile sur une nouvelle génération de réalisateurs occitans comme Peire Brun « Fecas e Godilhs », Amic Bedel « Camina » & « Chris » ou encore Stéphane Valentin « Se canta ».


Le 06 juillet : Une télévision de service public en région

Les parlementaires de tous bords n’ont eu de cesse d’appeler de leurs vœux un développement de l’audiovisuel décentralisé. Ainsi plusieurs projets ont été concoctés au sein de France Télévision : Proxima, Télévision Numérique Régionale (c’était alors le socle et l’alibi pour le déploiement de la TNT) et enfin Horizon 2008.

Tous ces projets ont avorté. Au contraire on constate le rétrécissement des créneaux de diffusion régionale sur France 3 où le secteur production est aujourd’hui menacé. Pourquoi ?

Programmation en cours.

Le 07 juillet : Les services publics sont-ils solubles dans la mondialisation ?

 

Début juillet, la France aura voté. Le candidat aujourd’hui le plus en vue déclare qu’il faut supprimer la moitié des postes de fonctionnaires. Ce ne sont sans doute pas l’armée ou la police qui seraient touchées par une telle mesure.

Au programme : Sur cette thématique nous travaillerons avec TV-Bruits et Radio Transparence :

- En amont du festival avec une première projection-débat décentralisée à Ax-les-Thermes, avec le film de Christian Tran « Poste restante », qui donnera lieu à une captation (plateau télé)

- Au moment de la rentrée scolaire, où se posent les problèmes de fermeture d’école en Ariège, nous projetterons le deuxième épisode de la trilogie de Christian Tran « L’école en campagne ».

- Pendant le festival, nous diffuserons en avant-première le dernier épisode de cette trilogie sur la santé et l’hôpital public, ou le récit du sauvetage de l’hôpital d’Aubenas.

-Le 08 juillet : Le développement à l’épreuve de l’environnement et vice versa...

 

Le développement, la valorisation des territoires, la création de richesses peut-elle encore se faire au détriment de l’environnement ?

Pouvons-nous mettre en péril les équilibres écologiques pour satisfaire des dictats économiques ?

Sous prétexte de sauvegarder l’environnement doit-on faire le deuil du développement économique de nos territoires ?

Au programme : Dans le cadre de cette thématique nous diffuserons « Putain d’usine » de Rémy Ricordeau et Alain Pitten d’après le livre éponyme de Jean Pierre Levaray, et des films porteurs de propositions comme « Terre vivante » de Jean-François Vallée ou « Terre commune » de YohanLaffort.


Les Bases de la programmation


Les préoccupations fondamentales d’aujourd’hui sont environnementales, sociales, culturelles et de démocratie.

L’enjeu du Festival est de mettre en évidence, par la programmation des films et l’organisation des débats, la complémentarité et l’imbrication de ces quatre thématiques récurrentes.

Cette posture s’inscrit à contre-courant d’une vision confortable de la société où les media dominants nous proposent des représentations fragmentées et compartimentées du monde.

Le monde est plus complexe, plus riche et plus paradoxal que ne le laisserait entendre une grille d’analyse fondée sur le marketing, devenu aujourd’hui le dogme de notre société dite libérale. 

C’est un dessein éminemment politique, au sens noble du terme, et qui donc doit se départir de toute récupération politicienne ou partisane. La diversité des engagements de tous les acteurs de Résistances, l’organisation collégiale, participative et citoyenne en seront les garants.

De même nous devons garder en mémoire que la Résistance, la grande, celle qui doit demeurer pour nous une référence, unissait dans la lutte contre un ennemi commun mais aussi dans la réflexion pour un monde plus juste, des hommes et des femmes venus d’horizons divers et parfois opposés.


La culture insoumise   le 5 juillet

 

Diversité contre globalisation

Alors que les tuyaux de diffusion se démultiplient profitant d’une révolution numérique (internet, TNT, télévision mobile, TV-HD, Médiathèques, satellite, multiplexes cinéma…) il semble que le nombre d’œuvres offertes au public ne suive pas la même tendance.

Au contraire on s’aperçoit que les plateaux TV resservant les mêmes intervenants prennent le pas sur la diffusion d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques, que les grosses productions cinéma envahissent la majorité des écrans.

Pourtant un peu partout sur la planète des cultures en résistance produisent une grande diversité de contenus et d’expressions artistiques.

Malgré la terrible crise qu’elle a connue, l’Argentine dévoile aujourd’hui un nouveau vivier de créateurs.

En Italie le totalitarisme audiovisuel de Berlusconi n’est pas parvenu à éteindre toute velléité créatrice et contestataire.

Bien que le centralisme parisien n’en finisse plus de se renforcer, des Bretons, des Corses, des Occitans et des Basques réalisent des films.

La programmation que nous proposerons dans cette thématique n’engendrera pas un débat organisé. Nous privilégierons par contre les rencontres avec les auteurs qui nous conterons comment ils sont parvenu à mener à bien leurs aventureuses productions, dessinant ainsi une proposition d’alternatives.

Une installation de postes de visionnement permettra de découvrir, tout au long du festival, les medias alternatifs qu’ils soient proches de nous comme TV-Bruits ou sur d’autres continents comme TeleSur, expérience de télévision publique à l’échelle du continent latino-américain.


Une télévision de service public en région  le 6 juillet

En collaboration avec Federezo,

(Fédération des associations de producteurs en région regoupant 280 sociétés.)

Le traitement médiatique audiovisuel des récentes campagnes électorales, à la suite des Présidentielles de 2002 et du Référendum sur la constitution européenne, ont mis en évidence un manque de diversité des points de vues et des analyses exposés au public. 

La concentration et la centralisation excessives des rédactions télévisuelles n’est sans doute pas étrangère à ce constat.

Des télévisions régionales de service public pourraient-elles représenter une alternative ? 

En Europe, la France partage avec Malte le privilège de ne pas disposer de télévisions publiques régionales de service public.

Pourtant dans le rapport que Laurent Cayrol (CSA) rendit au Sénat en 2002 il apparaît que « 74% des Français souhaitent des programmes de proximité ». Les parlementaires de tous bords n’ont eu de cesse d’appeler de leurs vœux un développement de l’audiovisuel décentralisé. Ainsi plusieurs projets ont été concoctés au sein de France Télévision : Proxima, Télévision Numérique Régionale (c’était alors le socle et l’alibi pour le déploiement de la TNT) et enfin Horizon 2008.

Tous ces projets ont avorté. Au contraire on constate le rétrécissement des créneaux de diffusion régionale sur France 3 où le secteur production est aujourd’hui menacé.

Pourquoi ?, alors que partout ailleurs cette décentralisation existe, et notamment dans d’autres pays tout aussi centralisés que la France. Il n’y a plus d’obstacles techniques, et les avancées technologiques induisent une baisse des coûts de production. Alors, quels sont les véritables obstacles ?

 

 Les services publics sont-ils solubles dans la mondialisation ?   le 7 juillet

 

Début juillet, la France aura voté. Le candidat aujourd’hui le plus en vue déclare qu’il faut supprimer la moitié des postes de fonctionnaires. Ce ne sont sans doute pas l’armée ou la police qui seraient touchées par une telle mesure.

Trop de professeurs, d’infirmières, de postiers, de juges, d’assistantes sociales ?

Trop d’inspecteurs du travail ?

Trop de contrôleurs des impôts ? Quand les fraudes sont d’un montant égal au déficit du pays…

C’est un sujet sensible en Ariège, en zone rurale, mais plus largement au sein de la Communauté Européenne où prédomine la notion de SIG (service d’intérêt général) notion assez éloignée du concept français échafaudé il y a plus de soixante ans au sein du Conseil National de la Résistance. Une entreprise privée peut-elle concilier les missions d’un service public et la rémunération du capital ? Peut-elle en fin de compte assumer une mission de service public ? Doit-on gérer un service public comme une entreprise privée ?


Le développement à l’épreuve de l’environnement et vice versa le 8 juillet

 

Cette thématique est mondiale et éminemment ariégeoise : 

Le développement, la valorisation des territoires, la création de richesses peut-elle encore se faire au détriment de l’environnement ?

Pouvons-nous mettre en péril les équilibres écologiques pour satisfaire des dictats économiques ?

Sous prétexte de sauvegarder l’environnement doit-on faire le deuil du développement économique de nos territoires ?

L’Ariège et plus largement les Pyrénées sont-elles vouées à n’être qu’une réserve où ne subsisteraient que quelques îlots voués à une industrie touristique employant des saisonniers soumis aux aléas climatiques ?

Ne pourrait-on pas concilier ces deux exigences ?

L’habitat écologique, si on ne le réserve pas à un cercle d’initiés ou à une élite, implique le développement raisonné de la sylviculture, de la culture et de la production de matériaux de construction et d’isolation…

La production d’énergies renouvelables implique elle aussi la mise en chantier de nouvelles productions à un niveau industriel.

Une agriculture respectueuse de l’environnement doit-elle s’exonérer de la nécessité du rendement ?

Les nouvelles coordonnées du festival Résistances

 ::

Une co-production Association Regards Nomades et les Amis du Festival
Foix (09) – Scène nationale l’Estive
Adresse postale : Chibaudis – 09270 Mazeres - France
Tel
 : 05 61 25 98 98 - 05 61 69 36 32

Courriel :  vincent.barthe (@) festival-resistances.fr

- chantal.teyssier (@) festival-resistances.fr

Site internet : http://festival.resistances.free.fr

 

**************************************************************************

 Vous êtes sur le site des éditions le p’tit gavroche

 :: Site-ressources d’alternatives & édition de guides alternatifs de poche :

www.guidaltern.org  :: mai 2007

 

**************************************************************************


 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |