www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Critique de la législature du gouvernement Sarkozy - Chirac par la Ligue des Droits de l’homme
Démontage de M. Sarkozy : la suite - Revue de presse du 17 février 2007 -
Deux livres critiques sur M. Sarkozy : Le petit démagogue, de Jean-Luc Porquet ; Le ministère de la peur, de Pierre Tévanian
Extrait de l’entretien entre Michel Onfray et N. Sarkozy, et précision du Canard enchaîné
La biographie de M. Sarkozy, dans Wikipédia
Le groupe d’extrême droite Occident et ses liens avec l’UMP, le parti de Mr Sarkozy
Le livre " Ruptures " contre Sarkozy, de Serge Portelli, ici en fichier texte
Le livre ’ Ruptures ’ , contre Sarkozy, va enfin paraître : Conférence de Presse le Jeudi 3 Mai 2007
Le pacte secret que François Bayrou a refusé à Sarkozy
Lien vers des images, photos, visuels & affiches anti Sarkozy

 
 
 
La France qui se lève tôt contre un candidat brutal


jeudi 26 avril 2007, par Esteban


  • Source : Communiqué du collectif La France qui se lève tôt


La France qui se lève tôt réveille l’UDF !
Union nationale contre un candidat brutal

Rendez-vous vendredi 27 avril à 7h30 Métro Tour Maubourg à Paris,
puis défilé en direction du siège de l’UDF
133 bis rue de l’Université.

Rencontre de la « France qui se lève tôt » avec les jeunes UDF qui s’opposent au projet de société de Nicolas Sarkozy.
"La France qui se lève tôt apporte les croissants, et compte sur les Jeunes UDF pour le jus d’orange !"

ET DANS TOUTE LA FRANCE ! Voir sur www.lafrancequiselevetot.com

Tic-tac-tic-tac-tic-tac... Il est Sarko moins 9 !

Le collectif « La France qui se lève tôt » salue l’appel de François Bayrou. Si ce n’était pas tout à fait clair, " La France qui se lève tôt" vous propose un décryptage. Bayrou a mille fois raison quand il dénonce Sarkozy lors de sa conférence de presse du 25 avril 2007 :

§ « Par sa proximité avec les milieux d’affaires et les puissances médiatiques, par son goût de l’intimidation et de la menace, [Nicolas Sarkozy] va concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l’ont été. (...) Par son tempérament et les thèmes qu’il a choisi d’attiser, il risque d’aggraver les déchirures du tissu social, notamment en conduisant une politique d’avantages aux plus riches (...) Je pense qu’il y a des ressemblances entre Berlusconi [contre qui François Bayrou avait appelé à voter pour Romano Prodi] et Nicolas Sarkozy. »

§ A propos des débauchages d’élus UDF : « Cette manière de multiplier pressions, débauchages individuels, et de prétendre fabriquer de faux partis pour être dans sa majorité, ça ressemble assez à ce que j’ai appelé la manière de gouverner des Hauts-de-Seine (...) Une manière d’exercer le pouvoir qui ne ressemblait pas aux principes qui me paraissent être les principes élémentaires. »

§ Sur son vote du 2e tour : « Si je sais pas ce que je ferai, je sais déjà ce que je ne ferai pas »

C’est clair non  ? Bayrou a souligné les dangers que Sarkozy fait courir à la démocratie, à la séparation des pouvoirs, à l’indépendance de la presse. Voilà qui est tout de même plus grave qu’un désaccord avec Ségolène Royal sur la dose de régulation publique dans l’économie. Ces déclarations sont cohérentes avec les graves critiques émises conter Sarkozy avant le premier tour (rappel de ces propos ci-dessous).

Les anciens dirigeants de l’UDF n’osent pas appeler à faire barrage à Nicolas Sarkozy, qui exerce un véritable chantage à leur égard à propos de leur place de député. Mais les jeunes UDF, eux, n’ont pas de poste à sauver. Ils n’ont que leurs convictions et leur peur de Sarkozy. Certains d’entre eux appellent d’ores et déjà à voter Royal, purement et simplement. C’est donc à leur rencontre que nous allons, vendredi matin, pour fêter, autour d’un verre du jus d’orange, l’union nationale qui seule aujourd’hui peut faire obstacle au candidat de la rupture brutale.

Le collectif « La France qui se lève tôt », composé de jeunes travailleurs de gauche comme de droite, a décidé de faire du bruit jusqu’au 6 mai pour réveiller un pays qui se dirige, lentement mais sûrement, vers cinq ans de sarkozysme. La France qui se lève tôt appelle tous les démocrates de ce pays, de gauche comme de droite, à se rassembler sur l’essentiel, en faisant barrage au candidat de la brutalité, l’homme qui cherche et réussit à monter les Français les uns contre les autres.

Les rendez-vous en France :

  • RENNES, rassemblements tous les jours à 18h30 place de la mairie
    Contact : levetot35@voila.fr
  • Crépy en Valois, jeudi 26 avril à 6 H 20 devant la gare
  • LYON, jeudi 26 Avril, place de terreaux, à partir de 20h jusqu’à 22h
  • LILLE, 3 mai 2007, à 7h, gare Lille Flandres
    contact : Elodie : 06 83 92 74 14, e_vittu@yahoo.fr
En votre âme et conscience, êtes-vous sûrs de vouloir :
  • une concentration de tous les pouvoirs (Elysée, Matignon, Assemblée, Sénat, Conseil Constitutionnel, CSA, appareil d’Etat, grands médias...) entre les mains d’un homme « gentil mais un peu brutal » (dixit Simone Veil) ?http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-30374114@7-354,0.html
  • une France où les CRS vont chercher les enfants sans-papiers dans les maternelles ?
  • une diplomatie alignée sur George Bush ?
  • un président incapable d’aller en banlieue parce qu’il y déclenche des émeutes ?
  • un pays où les individus sont considérés comme génétiquement perdus d’avance ?
C’est maintenant ou jamais.

Contre un candidat idéologue, incompétent et provocateur, avant d’aller travailler, et voter...

Rendez-vous vendredi 27 avril à 7h30 place Salvador Allende à la sortie du métro Tour Maubourg à Paris,
puis défilé en direction du siège de l’UDF 133 bis rue de l’Université.

Contacts : 06 22 59 95 07 - 06 20 21 10 53 - 06 87 46 82 23

infos@lafrancequiselevetot.com

www.lafrancequiselevetot.com

Les propos de François BAYROU contre Nicolas SARKOZY : rappel

Discours du 18 avril 2007 à Paris (POPB Bercy)

Nicolas Sarkozy a déclaré, ce matin : " François Bayrou est à Gauche" et on sent qu’en prononçant cette phrase, il y a, chez lui, comme une vraie insulte. C’est presque comme s’il avait dit que j’étais un immigré, que j’égorge les moutons dans ma baignoire ou que je suis un pervers génétique.

Cela me fait plaisir de ne pas recevoir le label dela Droite à la mode Sarkozy, car elle est le contraire de ce que j’ai cru et voulu toute ma vie.

Je veux vous dire que je ne suis pas assuré que, si, à ce moment [de la guerre en Irak], Nicolas Sarkozy avait été Président de la République, la France aurait eu l’attitude qui a été la sienne. Je suis persuadé qu’elle aurait été du côté de Tony Blair, du côté de José Maria Aznar et du côté de Berlusconi, puisqu’il a été leur ami.

Discours du 16 avril 2007 à Lyon (Palais des Sports)

La société que nous présente Nicolas Sarkozy, est une société qui se caractérise par sa dureté, une société dans laquelle ceux favorisés par la naissance ou par la situation ont toutes latitude de transmettre aux générations qui viennent, qu’elles aient du mérite ou pas, les fortunes acquises, une société dans laquelle le bouclier fiscal est décidé pour exonérer les plus riches d’un certain nombre de contributions fiscales dont on va laisser la charge aux classes moyennes.

Je n’aime pas une société dans laquelle on laisse entendre que tout est décidé à la naissance ou avant la naissance dans le patrimoine génétique des uns ou des autres, parce que cette société-là conduit inéluctablement à une idée que Nicolas Sarkozy avait déjà présentée quand il était ministre de l’Intérieur : la tentative de repérer les petits-enfants prédélinquants dès trois ans.

Vous aurez beau mettre tous les douaniers, tous les policiers, tout les charters, toutes les murailles, tous les grillages que vous vous voudrez, tant que vous n’aurez pas rééquilibré l’extrême misère et l’extrême richesse, les pauvres viendront chez les riches.

Interview du 16 avril 2007 sur France 2 (Question ouverte)

Il faut écarter un projet de société violent , qui ne correspond pas à ce que beaucoup de Français, y compris de droite, y compris de l’UMP, veulent pour la France. Le projet de société de Nicolas SARKOZY ne ressemble pas à ce qu’est le projet de société de la France républicaine.

La manière dont Nicolas SARKOZY a fait sortir un certain nombre de thèmes et de détestations , un certain nombre d’idées qui n’avaient jamais été envisagées dans une campagne électorale, ceci est une dérive pour la France.

C’est très bien de vouloir réduire les électeurs de Jean-Marie LE PEN, mais seulement si en même temps on réduit les idées de Jean-Marie LE PEN. Or Nicolas SARKOZY veut réduire les électeurs de Jean-Marie LE PEN, mais en multipliant les idées de l’extrême droite, en les validant.

Si vous dressez les Français les uns contre les autres pendant la campagne, après vous ne pourrez plus cicatriser les blessures que vous aurez créées. Voilà pourquoi je suis en confrontation avec Nicolas SARKOZY. Son projet est un projet très dur où, au fond, le pouvoir est en épreuve de force permanente avec une grande partie de la société.

Discours du 5 avril 2007 à Agen

Quand vous excitez ainsi des sentiments anti-immigration, oh, il n’y a pas de mal à les faire flamber. C’est tellement plus facile de faire flamber les sentiments de détestation que les sentiments de compréhension.

Discours du 2 avril 2007 à Reims

Je ne suis pas de ceux qui prétendent que c’est facile de mener une politique de sécurité. J’ai toujours pensé que c’était difficile, mais, ce que je n’aime pas, ce sont les rodomontades de ceux qui, ayant la charge de ce difficile secteur, considèrent qu’ils peuvent publier des communiqués de victoire et expliquer à tout le monde que le travail a été fait et que les choses ont profondément changé.

Je pense qu’il faut éviter de faire monter les tensions, de faire monter les affrontements entre les différentes catégories de Français . Je pense que les peuples sont très fragiles et très sensibles à cela. C’est très facile de pousser les peuples vers des sentiments primaires, des sentiments de rejet.

Interview du 28 mars 2007 sur la Chaîne Parlementaire

La méthode de Nicolas SARKOZY de passer par un mini-traité pour relancer l’Europe, cela va fragiliser l’Europe , car on la laissera entre les mains d’un monde de technocrates qui ne parlent pas la même langue que les gens.

Depuis que Nicolas SARKOZY est ministre de l’intérieur, la police est devenue uniquement une force de répression ; et toute sa politique a été fondée sur des opérations médiatiques coup de poing.

Interview sur France 2 le 19 mars 2007 (Question Ouverte)

L’UMP avait promis de faire la tolérance zéro en matière de sécurité. Y sont-ils arrivés, alors qu’ils ont tous les pouvoirs depuis 5 ans ? Même chose pour les zones de non droit, que l’on avait promis de supprimer. Elles sont à présent si nombreuses que les forces de l’ordre n’ont pas le droit d’y entrer, ni même le ministre de l’intérieur .

 

 

 

Interview sur RTL le 11 mars 2007 (Grand Jury)

 

Je ne suis pas d’accord avec ce raisonnement mécaniste consistant à ne pas remplacer 1 fonctionnaire sur 2 , car cette promesse répétée de la droite à chaque élection n’est pas tenable, en particulier dans l’Education nationale, l’Université, la Justice.

 

 

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |