www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
----> Attention : nouvelle adresse postale (sans local public) : les éditions le P’tit gavroche, 84 Montée de la grande côte, 69001 Lyon
2nd auteur-e recherché-e pour le Guide des alternatives à Paris
L’agenda alternatif de Passe-rêves : quelques dates à retenir de janvier à juillet 2007
Nouvelle version du site guidaltern.org, en construction
Passe-rêves : passage en revues alternatives & cyberlettre d’informations de janvier-février 2007
Passe-rêves d’avril-mai 07’ : cyberlettre d’informations alternatives
Sommaire de la revue ’ Association mode d’emploi ’ , janvier 2007

 
 
 
Passe-rêves : Passages en revues alternatives du 10 février 2007


samedi 17 février 2007, par Esteban


 

 

Passe-rêves :

PASSage En REvues alternatiVES

Revue de presse alternative du 10 février 2007

du site www.guidaltern.org


 

 

CHANGEMENT CLIMATIQUE

 

Ces derniers jours ont été marqués par l’écologie. Il y a d’abord eu la réunion du GIEC (Groupe Intergouvernemental d’Experts sur le Climat) du 29 janvier au 2 février : l’accélération du réchauffement climatique était confirmée, la responsabilité de l’homme avérée (le réseau Action Climat résume les conclusions du rapport dans le communiqué suivant : http://www.rac-f.org/article.php3 ?id_article=1217).

A l’issue de cette réunion s’ouvrait la conférence de Paris pour une gouvernance écologique mondiale. La Conférence fut clôturée par l’Appel de Paris prononcé par Jacques Chirac (texte de l’Appel de Paris : http://www.citoyensdelaterre.fr/conference/ ?Appel-de-Paris).

Le président, dans son discours, allait se révéler écolo et antilibéral, plaidant même pour une Organisation des Nations Unies pour l’Environnement (ONUE) : un revirement qui fait sourire quelques confrères : http://www.jne-asso.org/conference_de_paris.htm#chirac.

 

Aujourd’hui, la prise de conscience est claire : le succès de l’action « 5 minutes de répit pour la planète » qui a eu lieu le 1er février l’atteste. Trois millions de foyers ont participé et ont généré une baisse d’1% de la consommation d’électricité, l’équivalent de la consommation totale de la ville de Marseille (les Amis de la Terre France font le bilan sur le http://www.amisdelaterre.org/spip.php ?rubrique116).

La question est : et maintenant, que faire ? Comment agir ? Des idées d’alternatives et des actions concrètes fleurissent en ligne et sur le terrain :

 

- Des outils amusants pour mesurer son empreinte écologique en vélo et dans les linéaires :

 

Beaucoup ont déjà mesuré leur Empreinte Ecologique en répondant au questionnaire  en ligne sur le wwf : http://www.earthday.net/footprint/info.asp ?country=France&language=French&wwf=True . Cette empreinte mesure la quantité de terre et d’eau qui vous sont nécessaires pour produire ce que vous consommez et pour absorber ce que vous jetez. Après avoir répondu à une quinzaine de questions, on peut comparer son Empreinte Ecologique à celle des autres habitants de la planète et à la capacité biologique de la Terre.

 

Deux autres outils originaux sont en ligne :

 

· Sur le site Tous-en-selle, on peut stocker dans une base de données la liste de nos trajets à vélo, et ainsi faire monter les compteurs. Le résultat ressemble à ça...  

 ... km faits à vélo, c’est :
  ... litres d’essence économisés

    ... kg de CO2 non rejetés

    ... euros gagnés.

Toutes ces données ne donnent qu’une envie, celles de remonter en selle. (http://www.tous-en-selle.org/)

 

· Le site poubelle.org invite à faire du shopping dans un magasin virtuel de déchets. Par exemple, on découvre que le coût réel des petites briques de jus de fruit est de... 194,94 euros/tonne (= coût de la collecte et du tri du carton à boisson multicouche). A ce prix là, la gourde apparaît beaucoup plus judicieuse. (http://www.poubelle.org/)

 

-  It’s not too late : la nouvelle campagne de Greenpeace

 

Actuellement, Greenpeace projette sur différents murs parisiens (Opéra Bastille, rue de Rivoli...) un spot vidéo qui interpelle les citoyens et les décideurs sur nos responsabilités face à l’urgence climatique. L’ONG lance en parallèle de cette action le site : its-not-too-late.com. Ce site de mobilisation a pour but de créer une communauté d’internautes qui relaiera la campagne « Révolution énergétique », fondée sur des solutions concrètes. L’objectif est de tenter d’obtenir des candidats :

· l’abandon de la construction d’une nouvelle centrale nucléaire, l’EPR : un projet inutile, dangereux et coûteux (3,3 milliards d’euros) qui retarderait la mise en œuvre de politiques alternatives ;

· un investissement massif dans les énergies renouvelables ;

· une politique d’efficacité énergétique à travers la rénovation de l’habitat ancien ;

· l’abandon du tout routier au profit des transports collectifs et ferroviaires.

En s’inscrivant à la révolution énergétique, on peut choisir l’une ou l’autre des « missions » proposées par Greenpeace : « coller des faux PV sur les 4x4 garés en bas de chez nous, envoyer des films amusants à vos amis, ou encore interpeller les candidats à la présidentielle ». Rendez-vous sur http://www.its-not-too-late.com/

 

- « Les 24 heures du défi pour la Terre » : appel à mobilisation

 

La Fondation Nicolas Hulot et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) lancent les 24 heures du défi pour la Terre. L’idée : créer un événement éco-citoyen de 24 heures durant le mois de mars 2007 pour mobiliser le plus grand nombre en faveur de la planète. L’initiative qui aura rassemblée le plus d’engagements de la manière la plus pertinente par rapport aux thèmes du Défi sera récompensée par une dotation globale de 5000 € permettant au groupe d’étudiant de mettre en oeuvre une action durable en faveur de l’environnement au sein de leur établissement scolaire. (http://www.defipourlaterre.org/ensemble/24h_du_Defi/)

 

 

- Agir pour réduire les déchets

 

Pour l’association FNE (France Nature Environnement), agir localement c’est possible. Par exemple on peut : 

  • encourager sa collectivité à utiliser le principe "stop pub" et à le communiquer dans le journal municipal, en parler à son facteur et au distributeur de gratuits pour qu’ils respectent l’autocollant.
  • encourager sa collectivité à mettre en place un système de collecte des déchets dangereux des ménages.
  • sensibiliser sa famille, ses amis, voisins, collègues à mettre en pratique les bons gestes de prévention.
  • écrire à son magasin pour qu’il propose des produits plus respectueux de l’environnement, du commerce équitable et avec moins d’emballages.

 

Il est possible d’aller plus loin. Sur le site de l’association France Nature Environnement, une base de données des actions de prévention de déchets est en ligne : http://www.fne.asso.fr/preventiondechets/initiatives/chercher_initiatives.php ?QTable=prev_initiatives

 

- Pour une production et une consommation locale et solidaire :

 

« On ingère trois semi-remorques de nourriture dans une vie, cela a forcément des répercussions sur notre santé » (Jean Verdier, président du Synabio).

 

Les AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) sont des partenariats de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme. Ces initiatives locales parviennent à concilier qualité des produits, prix juste pour le producteur et l’acheteur, impact écologique minime et lien social. Pour savoir si une AMAP existe près de chez vous, cliquez sur le lien suivant :

http://alliancepec.free.fr/Webamap/index1.php

 

 

LOGEMENT

 

Expulsion du Ministère de la crise du logement à Paris... et après ?

 

Le 6 février 2007, le juge des référés du tribunal de grande instance (TGI) de Paris a ordonné l’expulsion d’ici à deux mois des militants et des familles de mal-logés qui occupent un immeuble parisien situé rue de la Banque (IIe arrondissement de Paris) et rebaptisé "ministère de la crise du logement". Depuis le 26 décembre, les associations Droit au logement (DAL), Comité des sans logis, Jeudi Noir, Macaq ainsi que huit familles, ont pris possession de ce bâtiment d’environ 1.600 m² inoccupé depuis fin mars 2004. Un reportage réalisé par l’équipe du Nouvelobs restitue l’entrée par les collectifs dans le bâtiment inoccupé et leurs revendications. (http://www.dailymotion.com/visited/search/macaq/video/x1524s_les-malloges-investissent-la-bourse)

 

Analyse

 

- Droit au Logement Opposable : le Syndicat de la Magistrature s’interroge sur sa portée réelle

Le Droit au Logement Opposable (DLO) que Jacques Chirac souhaite inscrire dans la loi française doit permettre à une personne privée de toit de poursuivre les pouvoirs publics devant un tribunal en cas d’impasse dans ses démarches. Or, pour le Syndicat de la magistrature, le projet de loi adopté le 17 janvier 2006 en Conseil des Ministres est loin de satisfaire l’exigence d’un droit opposable au logement. Il analyse plusieurs dispositions contenues dans le projet qui en limitent considérablement la portée. Le Syndicat de la magistrature « espère que ce projet de loi ne se résumera pas à un mode de gestion de la pénurie  ».

( http://www.syndicat-magistrature.org/Droit-au-logement-une-opposabilite.html )

 

 

Quelques données....

 

 - Le Rapport 2007 sur l’état du mal logement vient de paraître.

 Ce 12ème Rapport de la Fondation Abbé Pierre dresse le tableau d’une situation qui ne cesse de se dégrader et décrypte les paradoxes et les contradictions qui sous-tendent les politiques du logement. L’état du mal logement en France en quelques données :

· 100 000 sans domicile fixe

· 974 600 personnes privées de domicile personnel 

· 2 187 000 personnes vivent dans des conditions de logement très difficiles

· 300 000 logements en copropriétés dégradés nécessitant une intervention publique

· 289 000 ménages sont en situation de précarité pour impayés de loyer de plus de deux mois

· 160 645 personnes occupant un logement sans droit ni titre suite à une décision de justice prononçant l’expulsion

Toutes les données sur le mal logement en France en 2007 sont disponibles sur : http://www.fondation-abbe-pierre.fr/_pdf/rml_chiffres.pdf

 

- Avec une moyenne de 37 m² disponibles par personne (enfants inclus), la France ne devrait connaître aucun problème de logement. Or, selon le ministère de la crise du logement, il y aurait 2 millions de logements vacants en France. Sur son site, on trouve un classement des villes par taux de logements vacants. (http://ministeredelacrisedulogement.org/index.php/le-ministere/)

 

- En 2006, la France aurait financé 105 580 logements sociaux. Alcid Lid, sur le site Jeudi Noir, revient sur ces données beaucoup moins merveilleuses qu’elles n’y paraissent (http://www.jeudi-noir.org/spip.php ?article82)

 

 

La lutte ne s’arrête pas là. :

 

-  Lyon accueille un autre Ministère de la crise du Logement. Depuis le 28 janvier 2007, des dizaines de personnes et de familles réquisitionnent, pour y habiter, un immeuble vide depuis 7 ans et pourtant en parfait état, situé au 100 cours docteur Long.

 

- De leur côté, les membres de Jeudi Noir poursuivent leur action : chaque jeudi, ils achètent PAP (Particulier à particulier), repèrent un logement aussi cher qu’exiguë, prennent rendez-vous et s’y rendent à une vingtaine pour faire la fête pendant une petite heure. « On range derrière... Il ne s’agit pas de prendre les propriétaires comme boucs émissaires, mais d’interpeller les pouvoirs publics.  » Pour s’en faire une idée, voila l’intervention de quelques membres du collectif sur le grand journal du 13 novembre 2006 : http://www.dailymotion.com/visited/search/jeudi%2Bnoir/video/xn2s8_canalplus

 


 GRIPPE AVIAIRE

 

- La volaille de basse cour est la solution, pas le problème !

 

La grippe aviaire fait son grand retour dans les médias. Comme le relate Libération (dans «  Grippe aviaire : un petit risque supplémentaire », le 5 février 2007) : « Le virus de la grippe aviaire sous sa forme hautement pathogène H5N1 est apparu dans un hangar clos d’un élevage de l’Est de l’Angleterre appartenant au plus grand producteur de dindes d’Europe, Bernard Matthews. Les 159.000 dindes de l’élevage doivent être abattues.  »

 

Est-ce un hasard si un cas de grippe aviaire est apparu chez « le plus grand producteur de dindes ? » Non, car ce que n’expliquent pas les médias nationaux, c’est que « la souche mortelle H5N1 de la grippe aviaire est essentiellement un problème de pratiques d’élevage de volaille industrielles. » C’est en ces termes que débute l’analyse réalisée par l’ONG GRAIN intitulée « Qui est le dindon de la farce ? ». Daté de février 2006, ce communiqué est toujours d’actualité et explique les causes réelles de la grippe aviaire. En voici un extrait :

« Ce n’est pas la volaille de basse-cour ou la volaille élevée en plein air qui alimente la vague actuelle de cas de grippe aviaire sévissant dans plusieurs endroits du monde. (...) Son épicentre se trouve dans les fermes d’élevage industriel de Chine et d’Asie du sud-est et son vecteur principal est l’industrie avicole multinationale extrêmement automatisée qui envoie ses produits et les déchets de ses élevages autour du monde par une multitude de canaux. (...). Cet article apporte une nouvelle perspective sur l’histoire de la grippe aviaire qui conteste les hypothèses actuelles et remet les projecteurs là où ils devraient être : sur l’industrie multinationale de la volaille. » L’intégralité de l’article est ici sur : http://www.grain.org/briefings/ ?id=195

 - Les couloirs commerciaux : des vecteurs potentiels du virus ?

Une question reste en suspens : de quelle manière un élevage britannique a pu être contaminé ? Dans un article du Monde (« Grippe aviaire : surveillance renforcée mais risque faible », 6 février 2007), l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) précise : « Il est établi que l’agent pathogène est bien un virus influenza H5N1 hautement pathogène. Les données préliminaires de séquençage du gène H5, acquises par le laboratoire communautaire de référence de Weybridge, semblent suggérer qu’il serait identique au virus du cas hongrois identifié fin janvier, lui-même très proche de virus détectés en Europe centrale au cours de l’hiver et du printemps 2006."

Ces éléments font dire à la Confédération paysanne que l’existence d’un lien entre les deux foyers - britannique et hongrois - est hautement probable. "On ne peut que s’interroger sur le lien avéré entre le groupe Bernard Matthews et une de ses filiales en Hongrie, Saga Foods, indique le syndicat agricole français. Cette thèse confirmerait des études récentes qui mettent en cause les couloirs commerciaux comme étant des vecteurs de communication. »  (http://www.confederationpaysanne.fr/index.php ?rubrique_id=20&actualite_id=1053)

 

Evidemment, le ministère hongrois de l’agriculture nie : il n’a pas trouvé trace d’échanges commerciaux entre les deux élevages. Mais du côté de l’Afssa, la piste des couloirs commerciaux n’est pas écartée : pour ces experts, il est "très peu probable" que l’on puisse expliquer l’existence du foyer épizootique en Angleterre par des déplacements migratoires d’oiseaux sauvages infectés. « Compte tenu de la dimension de l’élevage britannique, l’origine de l’introduction du virus est plus vraisemblablement à rechercher dans le transport du virus par des oiseaux domestiques et/ou des supports passifs (litières, cages, véhicules...), comme cela a été établi au cours des épisodes précédents d’influenza aviaire hautement pathogène dus à d’autres virus, en Italie du Nord et au Benelux », ajoutent-ils. (http://www.afssa.fr/ftp/afssa/39230-39231.pdf)

 

 

- AGIR : Consommer localement des volailles en élevage extensif pour lutter contre l’influenza

 

La meilleure façon de lutter contre la grippe aviaire reste la consommation de volailles fermières chez les petits producteurs. Voici ci-dessous quelques sites ressources des structures vous permettant de savoir où se trouvent les producteurs ou réseaux de producteurs les plus proches de chez vous : (la liste est bien sur incomplète)

- Associations de Maintien pour une Agriculture Paysanne : http://alliancepec.free.fr/Webamap/index1.php

- Biocoop : http://www.biocoop.fr/magasins-biocoop.php

- Alterconso : http://www.alter-conso.org/accueil.htm

- Les jardins de Cocagne : http://www.cocagne.ch/

- Les paniers paysans : http://www.lepanierpaysan.com/


  

SANTE

 

- Les pesticides ont-ils un rôle dans la maladie de Parkinson ?

 

La maladie de Parkinson est depuis quelques mois reconnue comme maladie professionnelle. Une enquête nationale est en cours pour déterminer si les pesticides ont un rôle dans l’apparition de la maladie. C’est ce que relate une brève parue dans Alternative Santé (janvier 2007) : « Compte tenu de son exposition répétée aux pesticides, un salarié agricole atteint d’une maladie de Parkinson a été reconnu, en mai 2006, victime d’une maladie professionnelle par le tribunal des affaires de la Sécurité sociale de Bourges (Cher). Non seulement, la Mutualité sociale agricole n’a pas fait appel du jugement mais elle a lancé en novembre une enquête nationale sur le rôle de ces substances dans la survenue de la maladie de Parkinson. Bien que les résultats ne seront pas connus avant plusieurs années, l’étau semble se resserrer autour des pesticides. » ( http://www.medecines-douces.com/impatient/340jan07/parkinson.htm )

 

- Biotope relaxée : l’espoir d’une liberté de l’usage des plantes médicinales

 

La récente condamnation de Kokopelli en Cour d’appel de Nîmes fait craindre une privatisation généralisée des semences ( http://www.kokopelli.asso.fr/actu/new_news.cgi ?id_news=82 ). Mais une décision intervenue le 2 février dans cette même Cour d’appel redonne espoir : la relaxe des producteurs d’herbe médicinale qui étaient poursuivis pour « avoir exposé, mis en vente et vendu des denrées agricoles à destination de l’alimentation humaine qu’ils savaient falsifiées, corrompues et toxiques, en l’espèce de la Prêle ».

 

Petit rappel des faits : la SICA Biotope des Montagnes est un groupe de 15 petits producteurs de plantes aromatiques et médicinales de montagne, qui cueillent, cultivent et commercialisent une cinquantaine d’espèces traditionnelles. Or, Biotope et son président, Jean-Louis Fine, ont été condamnés en 1ère instance à Nîmes pour avoir commercialisés de la prêle en sachet à infusion en dehors du cadre du monopole pharmaceutique dans une boutique diététique de St-Lot (Manche). En effet, en France, la vente des plantes médicinales (inscrite à la pharmacopée), est réservée aux pharmaciens, à l’exception de 34 espèces libérées et d’une centaine d’aromates et épices. Dans les faits, ce monopole concerne environ 600 plantes. Une plante cesse d’être médicinale et donc sous le joug de ce monopole dés que l’on peut justifier d’un usage non thérapeutique en Europe.

 

La relaxe en cour d’appel de Nîmes donne un nouveau départ à la profession d’herboriste et à la liberté des consommateurs d’acheter des plantes bio auprès des paysans. Depuis cette décision, un collectif a vu le jour : Populus (Pôle Observatoire Pour Une Liberté d’Usage des Simples). Collectif indépendant de citoyens et d’organismes (experts, utilisateurs et professionnels), POPULUS travaille à la reconnaissance de la médecine traditionnelle des simples et à la validation de ses remèdes usuels en France.

 

Toutes les informations sur le procès et le collectif sur : http://www.passerelleco.info/article.php3 ?id_article=570#sommaire_8

 

Ces sondages qui nous gouvernent…

La candidature de José Bové est révélatrice de l’ambiguïté des sondages.

· Le 30 janvier 2007, le Nouvelobs et LCI interprètent chacun à leur façon un sondage CSA sur la candidature de José Bové :

- pour le Nouvelobs, « 71% des Français préfèreraient que le leader altermondialiste, qui doit annoncer sa candidature jeudi, renonce à se présenter. »

- selon LCI, « alors que José Bové doit se prononcer officiellement jeudi sur sa candidature à l’élection présidentielle, un sondage CSA pour Le Parisien/I-Télé révèle que 29% des Français souhaitent sa candidature ».

 

José Bové se lance finalement dans la course le 1er février 2007, et une question trotte parfois sur les lèvres : quel impact aura cette candidature sur les intentions de vote pour Ségolène Royal ?

 

· Selon un sondage TNS pour le Figaro – RTL – LCI paru le 5 février 2007, nous assisterions à un « fort recul de Ségolène Royal (-5 points) dû à la candidature de José Bové à gauche ». (http://2007.tns-sofres.com/etude.php ?id=270)

 

· Au même moment, selon un sondage CSA réalisé pour France Europe Express et France Info, « Ségolène Royal ne pâtirait pas au 1er tour de la présence de José Bové. Au contraire, selon cette enquête, la candidate socialiste obtient un point de plus d’intentions de vote lorsque le candidat altermondialiste est candidat (27%) que lorsqu’il est absent (26%). » (http://www.csa-fr.com/dataset/data2007/opi20070131b-l-impact-de-la-candidature-de-jose-bove-sur-les-intentions-de-vote-pour-l-election-presidentielle.htm)

 

***

 

* Cette revue de presse alternative a été réalisé par la journaliste Sophie Chapelle pour le site-ressources d’alternatives www.guidaltern.org .

 

 La lecture de cette revue de presse peut se prolonger à travers la lecture du Guide des médias alternatifs & des sources d’informations différentes, publié par nos soins aux éditions le p’tit gavroche et disponible dans les librairies. Vous pouvez vous le procurer également via le site internet de notre distributeur Dif ’ Pop en cliquant ICI.

 

 

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |