www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Constitution du Syndicat National des Radios Libres (SNRL)
Contrat ’Creative commons ’ sur Arte radio.com
Des fédérations de radios libres, associatives, étudiantes
L’émission Là-bas si j’y suis menacée pour la rentrée de septembre 2006
La Bibliothèque sonore, avec archives en ligne
La charte des Radios Libres
La FARL : 46 radios associatives en Aquitaine
Là-bas si j’y suis continue ! .... mais à 15 heures (au lieu de 17 heures)
Les repaires de Là-bas si j’y suis , émission de Daniel Mermet
Lien vers la rubrique de l’émission de radio Traboules !

 
 
 
Infonet n°23 sur les radios libres


dimanche 20 août 2006, par Esteban


Infonet

Informations concernant les médias du tiers secteur

Destinées à la presse, aux associations et aux institutions

N°23 - Paris, le 20 septembre 2006


Rédacteur en chef : Jacques Soncin - Secrétaire de rédaction : Yvan Jossen

Toutes les informations contenues dans cet Infonet sont sur www.frequenceslibres.org Si vous souhaitez l’imprimer, il est disponible sur le site en format Pdf.

Le film intitulé "MARSEILLE, LES MEDIAS DU TIERS SECTEUR SE RENCONTRENT" est disponible sur support DVD. Il s’agit d’un document interactif, qui rend compte de tous les événements survenus au cours de ces quatre journées, à Marseille, du 5 au 8 mai derniers. Vous pourrez vous le procurer lors des "Etats généraux pour une information et des médias pluralistes" de Saint-Denis, le 30 septembre prochain, et lors de la réunion du tiers secteur "pour une convergence des médias indépendants", le 1er octobre, à Montreuil. Vous pouvez aussi le commander à Corali : asso.corali@club-internet.fr.

MEDIAS DU TIERS SECTEUR, pour la culture et la démocratie

Face à l’accaparement des grands médias par les ténors de la politique, qui y trouvent en permanence table ouverte et serviteurs zélés, dans les « 20 heures » des JT comme dans les séquences d’info de France-Inter, face à une campagne présidentielle qui voit ces médias alignés sur les intérêts des castes dominantes, un troisième acteur veut s’imposer dans le champ médiatique : non pas Rotschild ou Bolloré, mais le tiers secteur des médias.

Entre le secteur privé rivé sur ses profits et dont personne n’ignore les accointances avec le pouvoir, le secteur public formaté pour porter la vérité du même pouvoir, et l’arbitrage d’un Csa nommé par ce pouvoir, plusieurs initiatives ont marqué l’année 2006, révélant une nouvelle volonté des radios, télévisions, presse écrite, webmédias et associations de critique des médias de construire un puissant secteur de médias libres et indépendants qui puisse faire pièce au hold-up permanent dont sont victimes l’information et la démocratie dans ce pays.

Pouvant s’appuyer sur l’immense rejet qui s’est exprimé contre les médias du pouvoir et de l’argent lors du référendum sur le Traité constitutionnel européen, un ras-le-bol alimenté par les dérives, les prêt-à-penser et les propagandes dont nous sommes quotidiennement abreuvés, les médias du tiers secteur ont une responsabilité immense : rassembler ces révoltes, leur donner un sens et des débouchés concrets, pour remettre la démocratie au centre du jeu politique.

L’« Appel de Marseille », lancé à l’issue de quatre jours de débats entre plus de cent médias français et étrangers, début mai, marque une étape importante sur cette voie. Un processus qui continuera le 30 septembre à Saint-Denis, avec la première session des « Etats généraux pour une information et des médias pluralistes », et le 1er octobre, à Montreuil, par une rencontre ayant pour but de jeter les bases d’une convergence de tous ces médias, afin de renforcer leur assise et leur impact.

Nous voulons faire plier le parti de la presse et de l’argent, fissurer la Bastille médiatique à ses ordres, et permettre au tiers secteur, par nature divers et pluraliste, de remettre au cœur des médias le triptyque énoncé par les fondateurs de la radio et de la télévision, « éduquer, informer, divertir », ce qui pourrait se résumer en deux mots : culture et démocratie.

INFORMATIONS INSTITUTIONNELLES

Fser : un nouveau décret mal embouché

Ce décret a été pris en conseil des ministres le 25 août dernier et entre en vigueur le 28 février 2007. Brève analyse, dans l’attente d’un inventaire plus complet. Attention : dans le nouveau décret, la subvention de fonctionnement devient la subvention d’exploitation et la majoration devient la subvention sélective. La subvention d’exploitation + la subvention sélective = la subvention de fonctionnement.

Eléments négatifs :

Art. 5 et 6 - La date limite de dépôt de demande de la subvention d’exploitation et de demande de la subvention sélective est avancée au 15 avril. Pour 2006-2007, le dossier doit donc être envoyé au plus tard le 15 avril 2007.

Art. 6 - Le montant total des « subventions sélectives » (ex-majorations) ne peut excéder 25% du total des subventions de fonctionnement. Il y a là un grave recul : en 2005, la part des majorations était de 15,5%. En passant à 25%, le montant de l’aide sélective double presque, tandis que l’aide principale (la subvention d’exploitation) perd un peu plus de 10% et que les radios voient autant d’indépendance financière leur échapper. De plus, si l’ancien décret fixait le volume de l’aide sélective à 60% au plus de la subvention de fonctionnement (au sens de l’ancien décret), cette disposition disparaît du nouveau décret. Ainsi, comme, la subvention sélective n’est plus liée à la subvention de fonctionnement, il sera possible, « à la tête de la radio », de réduire à rien sa subvention automatique !

Art. 18 - « La commission peut être saisie par le ministre chargé de la communication de demandes d’avis ou d’études sur toute question intéressant les services de radio ». Cette formulation floue peut ouvrir la voie à des audits ou à des enquêtes de l’Etat auprès de radios pourtant réputées indépendantes.

Innovations plutôt positives :

Art. 6 - Deux nouveaux critères ont été ajoutés aux cinq précédents pour déterminer le montant de la subvention sélective aux radios : 6° Leurs actions en faveur de l’environnement et du développement local ; 7° La part d’émissions produites par le service considéré au sein de la grille de programme. - Le critère n°7 aurait dû exiger des radios un quota significatif d’émissions propres diffusées pour pouvoir toucher le fonds. On ne peut qu’espérer en la pugnacité des membres de la commission de réduire sensiblement les subventions accordées aux réseaux qui ne disent pas leur nom, comme Rcf, et d’inciter les radios musicales (émissions de flux) à redonner leur micro à l’expression locale en produisant des émissions à fort contenu culturel, associatif et politique.

Art. 16 - Limitation à deux du nombre des mandats de trois ans des représentants des radios. Cette mesure aura pour effet positif de renouveler la Commission.

Art. 16 - Pour éviter les conflits d’intérêt, « les membres de la commission ne peuvent prendre part aux délibérations lorsqu’ils ont un intérêt personnel à l’affaire qui en est l’objet ». Un article édulcoré par rapport à l’exigence des radios d’exclure de la Commission du Fser toute personne ayant un rapport commercial avec les radios associatives.

Force est de constater que les reculs sont nets : on ne trouve rien, dans le nouveau décret, pour transformer la commission, d’instance consultative en instance décisionnaire ; rien sur l’élection par les radios de leurs représentants à la commission ; rien sur l’abondement spécifique de la subvention d’équipement et l’automaticité de celle-ci ; rien sur un doublement du fonds, indispensable en cette période de bouleversements technologiques et de raréfaction des aides. Pourtant, au congrès du Cnra de mai dernier, à Rochefort, le ministre avait affirmé que « la réforme (...) qui entrera en vigueur en février 2007 n’a d’autre but que de stabiliser et de pérenniser un système d’aide qui a fait ses preuves », sans « remettre en cause ni son caractère automatique, ni l’architecture globale du système ». Ce qui est loin d’être le cas. La lutte des radios libres de ce printemps a certes permis d’enterrer les propositions les plus dangereuses des sénateurs, emmenés par le sénateur Belot (voir Infonet n°22), pour livrer les associatives au privé, mais elle n’a pas trouvé de traduction réellement significative dans le nouveau décret. Il n’y a donc pas de quoi pavoiser. L’appétit des réseaux commerciaux et des Indépendants demeurant intact, la nécessité s’impose donc, aux associatives, de renforcer leur unité pour affirmer leurs revendications. Un combat décisif pour leur avenir et celui de l’ensemble du tiers secteur des médias.

Décret sur le site de Corali www.fréquenceslibres.com.

Appels aux candidatures

Dans le CTR de Dijon, 99 fréquences arrivent à échéance le 16 janvier 2008 ; dans le CTR de Bordeaux 62% des fréquences arrivent à échéance le 30 juin 2007, date limite de remise des dossiers le 15 septembre 2006 ; dans le CTR de Marseille, 105 fréquences arrivent à échéance le 6 février 2008, date limite de remise des dossiers début 2007 ; dans le CTR de Paris, 66% des fréquences arrivent à échéance le 3 septembre 2007, appel aux candidatures en septembre 2006.

Autorisations reconduites

CTR de Rennes : RCF Clarté, RCF Vendée, Radio Bro Gwened, Radio Kreiz Breizh. CTR de Nancy : CBE, Radio Campus Troyes, RCF Aube, RCF Reims-Ardennes, Soleil Média. En Auvergne et Limousin : RCF Allier. En Corse : Salve Regina. En Polynésie française : Radio Bleue, Radio Maohi, Radio Te Reo Tefana, Radio Te Vevo, Radio Te Vevo No Papara, Radio Marquises, Radio Kotokoto. A La Réunion 100 % Jazz, Radio Zanbos, Radio Zirondel.

Changements de catégorie

Lors de sa réunion plénière du 4 avril 2006, le Csa a précisé, concernant les changements de catégorie hors appel aux candidatures, que cette disposition n’est pas ouverte aux radios de catégorie A et B.

VIE DES RADIOS

Regroupement en Bourgogne

En décembre 2005, après plusieurs mois de concertation, la plupart des radios associatives de Bourgogne ont signé avec le conseil régional une convention pour la réalisation de messages d’intérêt collectif et d’intérêt général. Cet accord a accéléré la finalisation des statuts de la nouvelle Fédération des radios associatives de Bourgogne (Frab), qui a vu le jour le 27 juin, et dont le premier bureau comprend des membres de Radio Shalom Dijon, Radio Coloriage, Radio Fdl, Radio Bresse, Radio Triage, Radio Prabole et Radio Dijon Campus.

Fédération des radios associatives d’Ile-de-France (Fradif) : réunion de rentrée

Le 26 septembre, à 18h30, dans les locaux de RAdio Aligre, les radios de Paris et de l’Ile-de-France aborderont en particulier les points suivants : nouveau décret du Fser, partenariats avec la ville de Paris, Club de la presse de la Fradif, préparation de l’AG d’octobre.

* Aligre FM, 42, rue de Montreuil, 75011 Paris.

"Survivre au Sida", un nouveau site

Chaque mercredi, de 11h à 12h, l’émission hebdomadaire des séropositifs est diffusée sur "Fréquence Paris Plurielle", en direct, en streaming sur www.rfpp.net et en podcast sur le site de "Survivre au Sida". Découvrez la nouvelle version du site de l’émission, plus simple, plus lisible, et riche en interviews, témoignages et archives. L’émission est aussi diffusée par Radio Laser (95.9), à Rennes, chaque mercredi à 21h.

*redaction@survivreausida.net, www.survreausida.net.

La région Bretagne favorise la création radiophonique

Depuis des lustres, pas moins d’une trentaine de radios associatives arrosent la Bretagne de leurs musiques et de leurs paroles. Pour soutenir ces acteurs de la démocratie et du dialogue social, la région Bretagne a créé un Fonds de soutien doté de 200 000 euros. Institué à titre expérimental, il contribuera à la création et à la diffusion de contenus éditoriaux diversifiés. Ce fonds n’est pas cumulable avec le soutien déjà apporté par la région aux radios diffusant un volume important d’émissions en breton ou en gallo.

* 02 99 27 13 55 et 02 99 27 13 56.

AG des radios associatives de Champagne/Ardenne (Fraca)

En plus des rapports obligatoires (moral, d’activité et financier), il sera question des restrictions budgétaires, des émissions collectives d’intérêt général, de l’inquiétude pour les emplois dans les radios, du nouveau décret du Fser, des redevances Sacem et Spre, d’une convention de partenariat avec la région, d’un projet de formation à la communication médias auprès du secteur associatif, du nouveau plan de fréquence prévu en 2008. Organisée par radio Cbe, l’assemblée générale aura lieu le samedi 23 septembre, rue de l’Auditoire, 52300 Joinville.

* 03.25.04.05.20, radiocbe@free.fr.

Fête à Radio Transparence

Un grand concert sur la scène nationale de Foix et de l’Ariège a marqué, le 27 mai, les 25 ans de Radio Transparence. Dès avant 1981, cette radio a commencé à émettre dans une 4L depuis le Mont Picou, faisant passer un souffle subversif dans les chaumières de Foix. En 1981, elle sera l’une des dix premières radios libres de France, sous le nom de Radio Picou, puis s’appellera Radio Val d’Ariège vers le milieu des années 80, et Ariège FM ensuite, avant de disparaître dans des conflits internes, pour renaître le 27 avril 1993.

* 05 61 02 66 11, radio.transparence@wanadoo.fr, www.radio-transparence.org,

Le Cnra à Bucarest

Délégué aux relations internationales du Cnra et président de la Franc-LR, Jean-Paul Gambier participera aux 38e Assises de la presse francophone qui se tiendront à Bucarest, du 21 au 24 septembre, organisées par l’Union internationale de la presse francophone, présidée par Hervé Bourges. Il s’agit aussi d’un premier partenariat entre les radios du Cnra et les radios communautaires francophones canadiennes de l’Arc du Canada.

VIE DES TELES

Zalea Tv en ordre de bataille

Plusieurs initiatives sont prévues : reprise des diffusions vendredi 29 septembre à 20 h, en direct des studios et visibles à travers tout l’Hexagone sur les téléviseurs reliées à un boîter freebox (canal 79), grâce à une petite subvention accordée par le conseil régional de l’Ile-de-France ; dépôt d’une candidature de Zalea Tv pour l’obtention d’un canal partagé (avec les autres chaînes associatives indépendantes) à la Tnt régionale en Ile-de-France pour l’un des quatre canaux à pourvoir, la décision du Csa devant intervenir cet hiver et le démarrage étant prévu à l’automne 2007 ; réunion d’information pour les personnes intéressées par une participation technique et bénévole, le samedi 23 septembre dans les studios de la télé.

* 01 46 07 22 08, info@zalea.org, www.zalea.org.

TECHNIQUE

La radio numérique en vedette

Le 12 juillet, l’association pour la radio numérique Digital Radio (DR) - dont l’objectif est de proposer des récepteurs multistandards de qualité avec un message simple pour l’auditeur - a réuni à Paris de nombreux professionnels, journalistes, industriels, institutionnels intéressés par la radio numérique. Les participants, dont Corali, ont pu assister à des démonstrations concernant les différentes technologies de diffusion et réception (DVB-H, DRM, IBOC, DMB, DAB-IP, wifi, podcasting...). En clôture de la rencontre, François Loos, ministre délégué à l’Industrie, a souligné la nécessité « de donner à la radio numérique les moyens et le cadre juridique qui assureront son développement. » Le Csa lancera prochainement ses premiers appels à candidatures.

* 06 22 70 61 79, philippe.chapot@digitalradiodr.com.

CULTURE

« Musiques des îles », une initiative de Zone Franche

En partenariat avec Corali et divers acteurs de la scène indépendante, dont Radio Grenouille, l’association Zone Franche vient d’envoyer aux radios libres de France et de la francophonie le cd « RéZon@nces-Musiques des Iles ». Ce cd, qui réunit les chansons de quinze artistes venant de Madagascar, de La Réunion, des Comores, du Cap Vert, de Cuba, d’Irlande ou du Japon, recèle des trésors d’inventivité et de fraîcheur. Basée à Saint-Denis, cette association qui milite depuis plus de quinze ans pour que les artistes et les musiciens du monde entier accèdent librement aux scènes françaises et internationales, a réservé sur son site un espace destiné aux radios libres (www.zonefranche.com/radios.php). La « fiche de diffusion » qui accompagne le cd est à retourner à Zone Franche.

* 01 48 13 16 04, coordination@zonefranche.com, www.zonefranche.com.

Petite chronique d’un séjour à Salzbourg

En cette année du 250e anniversaire de la naissance de Mozart, la principale radio associative de Salzbourg, Radiofabrik, a piloté un projet soutenu par l’Union européenne, « Young Mozart Reporters » destiné à faire connaître ce génie de la musique aux jeunes Européens. Plusieurs organismes ont participé à cette opération, dont Corali, Radio d’Onda d’Urto (de Brescia en Italie) et Archifilm (centre culturel de Heidelberg en Allemagne). Dans ce cadre, Corali a réalisé quatre émissions, écrit plusieurs articles et accompagné à Salzbourg, du 18 au 21 avril, trois jeunes musiciennes françaises pour y rencontrer d’autres Européens. Tous ces jeunes férus de musique, bien encadrés par les techniciens de Radiofabrik, ont pu réaliser plusieurs émissions sur ce thème, assister à des expositions, opéras et conférences consacrés à Mozart et tisser des liens solides entre eux.

* Emissions sur www.fréquenceslibres.org et www.mozartreporters.net.

COLLOQUES, RENCONTRES ET DEBATS

Saint-Denis : Etats généraux pour une information et des médias pluralistes Ils se dérouleront le samedi 30 septembre, à la Bourse du travail de Saint-Denis (9-11, rue Génin, métro Porte-de-Paris). Au programme de la journée, un bilan des « Rencontres de Marseille ». Cinq questions seront abordées et débattues dans une dizaine d’ateliers : comment garantir les droits d’informer et les droits à l’information contre toutes les tentatives politiques et économiques de les confisquer ; comment garantir l’essor des médias associatifs et doter les médias à but non lucratif du statut et des moyens dont ils ont besoin ; comment préserver et refonder le service public de l’audiovisuel ; comment garantir la diversité de l’information et de la culture, les droits et les moyens de la création ; quels droits et quelles conditions de travail pour les journalistes et les producteurs d’information indépendants et comment les garantir.

* Renseignements, ordre du jour, modalités d’inscription sur www.acrimed.org et www.etats-generaux-medias.org,

1er octobre : convergence des médias du tiers secteur

Comme prévu lors des Rencontres de Marseille, début mai, les représentants du tiers secteur des médias se réuniront à Montreuil pour préparer une structure commune destinée à renforcer les synergies et la mutualisations des moyens entre médias et créer un rapport de forces plus favorable face aux institutions. Cette convergence, qui pourrait devenir permanente, assumera des responsabilités considérables à la veille des présidentielles et des législatives et des grands changements qui pourraient s’ensuivre. A cette occasion, le film sur les Rencontres de Marseille sera disponible sur dvd contre une petite contribution. Des directs seront réalisés (les médias intéressés doivent contacter les organisateurs : convergenceTS@fr.oleane.com). Chaque structure est invitée à apporter un document de présentation, en 200 exemplaires format A4 recto-verso, qui sera remis aux participants.

* De 9h30 à 19h, immeuble de la Cgt, salle 13, 263, rue de Paris, 93100 Montreuil, métro Porte-de-Montreuil, convergenceTS@fr.oleane.com

Arcueil : "25 ans des radios Fm"

Le dimanche 15 octobre, à Arcueil, dans la banlieue sud de Paris, de 14h à 19h, une demi-journée sera consacrée à cette commémoration, à l’initiative de Claude Sung, dit Mao. Au programme : débats, exposition photos, atelier pour enfants et projections de films, dont celui de Rémy Devèze, "Big bang sur la Fm". Cet événement aura lieu dans la friche culturelle "Anis Gras".

Claude Sung, 01 46 55 41 00, http://oct25ans.canalblog.com.

Paris : festival « Radiophonies »

Les 22, 23 et 24 septembre, le festival du théâtre radiophonique « Les Radiophonies » propose des écoutes de seize émissions de radio choisies parmi les fictions diffusées l’année dernière sur les antennes des radios publiques et privées de France et des autres pays francophones. Cet événement entre dans le cadre des manifestations soutenues cette année par le festival Francofffonies (www.francofffonies.org). Soirée d’ouverture presse, le vendredi 22 septembre à 18h30, 60, rue de Cléry, 75002 Paris.

* 01 53 40 82 03 ou 06 63 37 64 05, www.lesradiophonies.fr.

SOLIDARITÉ, ACTIONS

Signez l’« Appel de Marseille »

Rédigé par de nombreux médias associatifs et indépendants réunis du 5 au 8 mai à Marseille, cet « Appel » reformule de manière synthétique l’ensemble des problématiques qui traversent le champ des médias et propose des alternatives propres à installer durablement le tiers secteur des médias dans la société française comme un acteur de premier plan. Au 1er septembre, il avait été signé par 21 radios, 21 télévisions, 20 journaux et revues, 21 organismes culturels et de critique des médias, 22 sites internet, 11 radios et télévisions étrangères, et aussi par 165 personnalités à titre individuel. Parmi les signataires, on trouve des journalistes, des élus locaux, des députés, des sénateurs et de très nombreux responsables associatifs.

La collecte des signatures continue. Lisez l’« Appel de Marseille » ! Consultez la liste des signataires.

* Envoyez votre signature à appeldemarseille@etats-generaux-medias.org.

212 735 fois merci !

Première cible des normalisateurs de France-Inter, l’émission de Daniel Mermet, « Là-bas si j’y suis ». Déplacée de 17 heures à 15 heures, elle perdrait la moitié de ses auditeurs... Jean-Paul Cluzel, président de Radio France, n’a jamais pardonné l’engagement de Daniel Mermet en faveur du « non » lors du référendum sur le TCE. A la mi-août, 212 735 auditeurs avaient signé la pétition de soutien à l’émission. Cette protestation massive qui exige un vrai débat sur le contrôle des médias publics, sur le pluralisme de l’information, face à un paysage médiatique qui s’aligne sur les pouvoirs au seuil d’une année électorale cruciale.

* www.la-bas.org, sijysuis@gmail.com.

AG 45 : noirs nuages !

Difficultés en vue pour cette association, AG 45, qui regroupe cinq médias associatifs dans un bâtiment du 18e arrondissement de Paris : Fréquence Paris Plurielle, Zalea TV, Co-errances (coopérative d’éditeurs), Réseau 2000 (formation à l’internet) et la revue « Les périphériques vous parlent ». Propriétaire des lieux, la mairie de Paris souhaite les voir partir. Désigné pour régler cette affaire, M. Cavagnac a laissé entendre, le 15 juin, qu’il sera impossible de reloger ces associations dans un même espace. Quant aux prix des loyers proposés, ceux du marché, ils seront hors de portée de ces associations. Pas question non plus de les reloger dans les anciennes pompes funèbres tout proches, d’une surface de 25 000m2, rénovées et dédiées à la culture... Briser les synergies, plonger les équipes dans l’angoisse, voilà qui contredit le discours du parti socialiste sur la médiation sociale irremplaçable assurée par les associations. Les Verts parisiens se sont solidarisés avec AG 45.

* 01 40 05 03 70, rfpp@wanadoo.fr, www.rfpp.net.

Collectif « Réagissons pour la liberté d’écouter »

Ce collectif, créé en 2004 sous statut associatif, constate que la plupart des radios nationales diffusent en boucle les mêmes chansons et que, de ce fait, la diversité musicale n’est pas respectée en France. Ses membres refusent le fait que la grande majorité des radios ne diffusent pas les artistes de la scène alternative et dénoncent les nombreuses fermetures de structures indépendantes. Pour tirer la sonnette d’alarme, faire entendre la voix de milliers d’auditeurs mécontents, pointer du doigt l’uniformisation des playlists, le collectif a réalisé un dossier très instructif sur cette question, envoyé le 21 juin au Csa, un dossier également envoyé au ministère de la Cuture et aux radios critiquées.

* collectifreagissons@free.fr, http://collectifreagissons.free.fr.

MAUVAIS ESPRIT

Des Indépendants aux dents longues

Selon « Médiamétrie 126 000 » d’avril-juin 2006, le réseau des radios B les Indépendants a connu une croissance spectaculaire, en gagnant en un an 488 000 auditeurs supplémentaires. Avec la part d’audience la plus forte (14,5 points), devant Rtl et Nrj, ce réseau a de quoi faire saliver les annonceurs nationaux, auxquels il propose un accès privilégié à la « proximité ». Au pays des réseaux aux dents longues et appuyé par la régie Lagardère Active Publicité, ce réseau fait désormais figure de... morse. Aux associatives de résister aux appels de cette sirène d’un nouveau genre.

Censure à France-Inter...

... durant l’émission « Le téléphone sonne » du 18 août, consacrée au parti socialiste. Question de l’auditeur Damien, de Sallanches : « Le délicieux journal le Plan B a publié, en mars 2006, la carte du Parti de la presse et de l’argent, le Ppa, carte qui montre qu’aujourd’hui la quasi-totalité des médias de ce pays est possédée par les milliardaires Lagardère, Dassault, Arnaud, Pinault et Bouygues... » Réponse du journaliste Benoît Collombat, qui dirigeait l’émission : « Ah, là, nous allons repartir dans le débat sur qui contrôle quoi. C’est un débat fort intéressant. Je suis prêt à l’ouvrir dans un autre “Téléphone sonne”, hein, mais là, le débat ce soir, c’est sur le parti socialiste »... Les invités Yvette Roudy, Pierre Larrouturou et Razzye Hammadi, président du Mouvement des jeunes socialistes, sont demeurés silencieux. Grâce à Collombat, les auditeurs de France-Inter ne sauront rien de l’avis du PS sur cette question cruciale. C’est ça le professionnalisme !!!

Radio France : débats sur l’évolution du journalisme

Il est pour le moins cocasse de constater que Radio France se pique de discuter de ce métier, au moment où les boulons sont resserrés dans la radio publique pour éviter toute parole dérangeante durant la période électorale. A l’initiative de ces débats, le Cercle 75, qui accueillera « des invités de haut niveau » dans le cadre prestigieux du Salon 113. Au menu, « une cuisine gastronomique aussi inventive que belle au goût ». Le prochain invité se nomme Gilles Schneider, bombardé nouveau directeur de l’information de Radio France, son ancien poste de directeur de France Inter ayant été pris par Frédéric Schlesinger. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, y compris dans la meilleure des maisons rondes...

Des journalistes aux ordres de Thierry Breton

Thierry Breton s’attaque aux plus jeunes avec une brochette de fins penseurs réunis dans le Conseil pour la diffusion de la culture économique (Codice). Ce Conseil est chargé de « rendre plus familiers aux jeunes le monde de l’entreprise et les métiers qu’on y exerce » et de développer dans les écoles l’enseignement de l’économie, vue par les grands patrons de l’industrie et de la finance. A côté de responsables de grandes écoles et de responsables de l’enseignement, on note la présence de plusieurs journalistes, hauts de gamme mais bas de déontologie, dont Claude Perdriel, Patrick Fauconnier et Jacques Juilliard pour le Nouvel Observateur, Eric le Boucher pour le Monde, et le multicarte François de Closets, prêts à mener la bataille pour circonvenir la jeunesse du pays. Evidemment, Nicole Notat est de la partie.

Médiamétrie : évolution en trompe l’œil

Au cours de sa séance du 16 juin, le « Comité radio » de Médiamétrie, réunissant Radio France, les stations de radio Lagardère Active, les Indépendants, NRJ Group, RMC, RTL Group, Skyrock, et l’Union des annonceurs représentée par Publicis, Havas, Carat et DDB a voté plusieurs mesures témoignant de la volonté de cet organisme de toujours mieux adapter son système de mesure aux attentes de ses commanditaires. Seule une régie nationale d’étude des audiences radio serait capable de contrer ce monopole et de produire des chiffres crédibles prenant aussi en compte les radios associatives.

* www.mediametrie.fr.

INTERNATIONAL Six agents de Radio Kayira emprisonnés au Mali

Après l’absence de réponse à plusieurs demandes d’autorisation d’émettre, Radio Kayira, basée à Niono, localité au nord de Bamako, a diffusé des émissions sans autorisation. Résultat : la condamnation, le 29 août, de six agents de la station à un mois de prison et à 50 000 francs Cfa d’amende. Cette radio fait partie du Réseau de communication Kayira, dirigé par Oumar Mariko, qui compte six radios et appartient au parti d’opposition Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi). Gabriel Baglo, directeur du bureau Afrique de la FIJ, a demandé la relaxe de ces personnels, dont « la faute ne mérite pas un emprisonnement ferme ».

* 00 221 842 01 43, fijafrica@sentoo.sn, www.ifjafrique.org, www.ifj.org

Rdc : des associatives irréprochables

Dans son communiqué du 25 août, l’Association des radios communautaires et associatives du Congo (Arco) s’indigne du fait que le bureau de la Haute autorité des médias (Ham), réuni la veille au centre de presse de la Commission électorale indépendante, ait généralisé à tous les médias ses critiques contre les « médias de la haine » qui ont sévi à l’occasion des élections. Selon l’Arco, « les médias qui ont dérapé sont des médias d’opinion appartenant aux acteurs politiques engagés dans une optique électoraliste et propagandiste, avec comme cheval de bataille la diabolisation des adversaires ». Les radios communautaires et associatives réunies dans l’Arco « réfutent les propos globalisants du bureau de la Ham et souhaitent que celle-ci établisse les responsabilités des médias qui ont dérapé » et « inoculé le venin de la haine au sein de la population ».

* arco_rdc@yahoo.fr.

Rdc : la plainte de l’Arco entendue

Le 17 juin dernier, les radios de l’Arco avaient appelé à une journée de « Silence » très bien suivi dans toute la Rdc. Il s’agissait d’exiger, selon le président de l’association, Freddy Mulongo, « la libération sans condition de notre confrère Pierre Sosthène Kambindi, de Radio Concorde, de Tshikapa » et de dénoncer « la mise à sac de la radio communautaire Tujenge Kabambare par le capitaine Kengo Lengo". Cette radio avait stigmatisé les exactions de l’armée dans la région. Dans un communiqué du 18 septembre, Freddy Mulongo informe de l’ouverture d’une enquête par le chef d’état-major général de la Rdc, le lieutenant-généal Kisempta Sungilanga Lombe, « afin d’établir les responsabilités et de déférer devant la Justice Militaire les auteurs, dans le cas où les griefs signalés s’avéreraient exacts ». Information en a été donnée aux ministères concernés, dont le ministre de la Justice et garde des Sceaux. Selon Freddy Mulongo, « il n’y a aucune doute, le règne de l’impunité peut prendre fin dans notre pays, si nous dénonçons et continuons à nous mobiliser pour les causes justes et citoyennes ».

* arco_rdc@yahoo.fr

AGENDA

* 22, 23 et 24 septembre : « Festival Radiophonies », ouverture presse 22 septembre à 18h30, 60, rue de Cléry, 75002 Paris, 01 53 40 82 03, www.lesradiophonies.fr.

* 28 septembre : réunion à Paris de la commission du Fser.

* 30 septembre : « Etats généraux pour une information et des médias pluralistes », Bourse du Travail, 9-11, rue Génin, 93200 Saint-Denis, métro Porte de Paris, acrimed@wanadoo.fr.

* 1er octobre : assemblée générale de l’Acrimed, Bourse du Travail, 9-11, rue Génin, 93200 Saint-Denis, métro Porte de Paris, acrimed@wanadoo.fr.

* 1er octobre : « Convergence des médias du tiers secteur », immeuble de la Cgt (salle 13), 263, rue de Paris, 93100 Montreuil, 04 95 06 40 28.

* 4 au 6 octobre, « Etats généraux du son » et 6 au 8 octobre, « Vivre les sons », Vézeronce-Curtin, 04 74 97 38 42, www.lecentreduson.info.

* 12 octobre : réunion à Paris de la commission du Fser.

* 12 octobre : 20h, débat sur les médias dans le cadre du festival du cinéma d’Attac à Bruxelles, « Lobbying, au-delà de l’enveloppe, la démocratie confisquée », avec le Monde Diplomatique et Raoul-Marc Jennar, acrimed@wanadoo.fr.

* 13 octobre : 18h, débat sur les médias dans le cadre du festival du cinéma d’Attac à Bruxelles, « Désentubages cathodiques », avec le Monde Diplomatique et Henri Maler, acrimed@wanadoo.fr.

* 13 et 14 octobre : session de formation destinée aux élus locaux sur le rôle, l’impact et les missions des radios libres, organisée à Paris par « Citoyens formation » et Corali.

* 15 octobre : « 25 ans des radios Fm », 55, avenue Laplace, 94110 Arcueil, Claude Sung, 01 46 55 41 00.

* 19 au 22 octobre : débats sur les médias dans le cadre du 5e « Festival intergalactique de l’image alternative », Canal Ti Zef, Brest, 02.98.43.49.65, canal.ti.zef@infini.fr.

* 20 au 22 octobre : 2e congrès du Syndicat national des radeaux libres.

* 26 octobre : réunion à Paris de la commission du Fser.

* 9 et 10 novembre : colloque de l’Iren à Louvain et Bruxelles, Jean-Jacques Cheval, 05 56 84 45 73, chevaly@club-internet.fr, www.grer.fr.

* 11 au 17 novembre : 9e congrès de l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (Amarc), à Amman, en Jordanie, à l’invitation de la radio indépendante AmmanNet. Informations sur http://amarc9.amarc.org.

* 17 et 18 novembre : session de formation destinée aux élus locaux sur le rôle, l’impacte et les missions des radios libres, organisée à Marseille par « Citoyens formation » et Corali.

* 11 au 14 février 2007 : Salon Le Radio 2007, Paris, proposition de conférences avant le 30 septembre (conferences@le-radio.com), 05 55 18 03 61, philippe@editionshf.com, www.editionsHF.com.


Tous les Infonet sont consultables sur http://www.frequenceslibres.org. Pour tout contact avec la rédaction, écrire à freqlibres@fr.oleane.com

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |