www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
"Reporters sans frontières" financé par les Etats Unis & la CIA ?
à Oaxaca, loin du silence des mass médias français et autres...
A propos des sondages & mensonges sur José Bové
Cartogrammes des multinationales et des réseaux mondiaux
Casser l’antenne dirigée par le parrain de la fille d’Alain Juppé : Jean-Paul Cluzel
EDF et son influence sur les médias
France inter fait la promotion des nanotechnologies
Grippe aviaire : l’élevage industriel largement mis en cause
Hachette & le marchand d’armes Lagardère
Il y a 44 ans, le 17 octobre 1961, Maurice Papon ...

 
 
 
Etre présent dans les médias ? Des conditions de participation à respecter


... pour se respecter soi-même !

mardi 13 juin 2006, par Esteban


Etre présent dans les médias ? Des conditions de participation à respecter ... pour se respecter soi-même !


  • La position des actrices, acteurs des mouvements alternatifs et-ou de l’extrême gauche est parfois ambigüe vis-à-vis des médias (et plus particulièrement des mass-médias & médias dominants), on l’a vu avec la participation regrettable d’Olivier Besancenot (de la LCR) dans des émissions people comme "les grosses têtes" ou chez Ardisson ou encore Laurent Ruquier, avec un temps de parole extrêment réduit (voir le journal Le Plan B n°3 de juillet-septembre 2006, page 14 ; site : www.leplanb.org).

Quelques conditions préalables à toute participation à une émission ou un débat devraient être posées.

En voici quelques unes, que l’on pourra s’appliquer à soi-même et-ou à son collectif ou structure le cas échéant :

-  Ne pas participer à des émissions de diversion - divertissements, dans lesquelles de toute façon l’objectif est de faire rire, de divertir, de faire diversion, et au final de diverger mais surtout pas d’amener à réfléchir un minimum sur un sujet donné (exemple : le patriarcat exercé par l’Etat sur les médias audiovisuels avec Radio France de Jean-Paul Cluzel, et France Télévisions de Patrick de Caro-Lisse (gentil biographe de Bernadette Chirac) : la confusion du genre "info-tainment" ou "info-divertissement" appauvrit la qualité des informations transmises ;

-  Ne pas participer à des débats baillonnés (à la radio, à la télévision) dans lesquels votre temps de parole sera réduit à une intervention de 20 secondes ou moins (sans rire !), car c’est souvent le cas : négociez d’avoir la possibilité de s’exprimer au moins 5 minutes sur une émission d’une heure, dont 30 secondes à une minute sans interruption (illes appellent cela un "tunnel" dans le milieu journalistique !) Et à plusieurs reprises, faute de quoi votre "temps de parole total" sera saucissoné en tranches de 5 à 10 secondes dont 6 à répondre à la personne malpolie qui vous a coupé la parole à de multiples reprises (croyant être plus intelligente que les autres sans doute),

-  Privilégiez les émissions réalisées ET retransmises en direct, dans lesquelles votre intervention et celles des autres ne pourra pas être censurée, coupée par les doigts de Dame Censure, dans le studio de montage de la radio ou de la télévision,

-  Maîtrisez vos interventions dans les médias en sélectionnant vous-mêmes les médias honorables et respectueux du temps de parole, médias auxquels vous enverrez un Communiqué de Presse pour les inviter à parler de votre action, livre, association, témoignage de violences policières, etc..., ; exemple : Là-bas si j’y suis (à la radio sur France Inter), Arrêts sur images (sur France 5), émissions de réflexions sur la santé, sur la littérature et l’univers de l’édition...

-  Ne pas se laisser impressionner par les éventuels millions de téléspectateurs & téléspectatrices possible, ou par des personnes qui chercheraient à vous influencer en vous faisant miroiter les millions de personnes que vous pourriez "toucher" en participant à une émission de divertissement à la radio ou à la télé, du style émission d’Ardisson ("et alors ta copine elle est baisable" pourrait faire partie des questions magnifiques que le royaliste et multi millionaire Ardisson vous poserait) : on peut être célèbre et peu fréquentable (BHL, PPDA), et la quantité de personnes n’indique rien de la (pseudo) qualité hypothétique de votre intervention de cinq secondes durant cette émission de diversion,

  • La liste peut se poursuivre encore d’autres exigences, comme :

-  le refus de la personnalisation des conflits : des médias focalisés et portés sur une seule personne, un-e seul leader, effaçant le rôle du ou des collectifs très actifs et importants qui sont derrière, menaçant leur équilibre car ils sont fragilisés par la médiatisation choisie ou subie (pendant une manifestation) mais non maîtrisée,

-  le refus de participer à une émission de réflexion-débat (médiatique) plus d’une fois par mois/trimestre/année, afin de mesurer l’impact à court et moyen terme sur votre environnement, votre collectif, vous-même (être médiatisé-e à des effets souvent surprenants sur des personnes que l’on croyait connaître !)

-  être médiatisé ça ne marche pas comme cela, parfois ça demande une sorte de "don", une qualité de répartie, de la préparation, et en vous surestimant vous risquez le ridicule devant des millions de personnes (qui pourraient vous croiser demain dans la rue et rire de vous, ce qui n’est jamais agréable),

** dernière remarque : ne comptez surtout pas sur le CSA - l’anti-chambre du Pouvoir de l’Etat - pour faire respecter les temps de parole ou le respect des individus à la télévision ou ailleurs : ce "Conseil Supérieur de l’Audiovisuel" est resté là bêtement, impuissant, devant la déferlante vague de télé-poubelles (Loft story, Star Ac’ etc..), ou devant le non respect du pluralisme des opinions politiques à la télévision à propos du Traité sur la Constitution européenne (le président du CSA, D. Baudis, est membre de l’UDF et a voté "Oui", ceci explique cela ..), et n’a rien fait ni légiféré ni quoi que ce soit ; par contre que les Guignols de l’info se moquent du "pape" sur Canal +, ah là, le CSA sort son carton rouge attention ! Pas touche aux institutions ! On peut se moquer des gens et les humilier à l’insu de leur plein gré, même sur des chaînes publiques, pourvu qu’illes ne s’appellent pas Bernadette Chirac ou Jean-Paul II, avec le CSA !

* Vos autres remarques, messages, questions et suggestions sont les bienvenues !

esteban

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |