www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

 
 
 
L’impact négatif des médias sur les peuples autochtones via l’ethnotourisme


A propos de l’émission de télé-poubelle dite "d’aventure" nommée "Au bout du monde" de France 2

vendredi 23 juin 2006, par Esteban


L’impact négatif des médias sur les peuples autochtones via l’ethnotourisme

A propos de l’émission de télé-poubelle en cours de tournage chez de fragiles et rares peuples autochtones


  • ICRA News : communiqué de presse d’ICRA International

La nouvelle est fraîche de ce jour : les Caméléons se sont transformés en "Au bout du monde"... Cela arrivera-t-il à convaincre les 12.000 signataires de notre pétition ? Pas sûr...

La nouvelle vient du Soir de ce jeudi 22 juin et de 20minutes.fr : les Caméléons changent de nom mais ne changent pas tout à fait de concept. Le tournage a commencé depuis maintenant un semaine et demie. Le premier épisode chez les Hadzabés a déjà été tourné. Le second chez les Mentawaï en Indonésie est en cours.

Plus que jamais, ICRA met la pression car la direction de France Télévisions doute. Mardi, c’était au tour de la Ligue des Droits de l’Homme et au FIDH d’écrire une lettre ouverte à MM. de Carolis et Baudis (président du CSA) intitulée "Télé-réalité coloniale sur France 2". Le même jour, le groupe parlementaire européen Les Verts/Alliance libre européenne signait un communiqué de presse intitulé "Télévision sans frontières : Les Verts/ALE déplorent l’exploitation de l’ethno-tourisme télévisuel"

Ce matin, 20minutes.fr dévoile ceci : "France 2 indique qu’elle visionnera les premières images de « cette série documentaire d’évasion » la semaine prochaine. Si elles ne correspondent pas à ses « valeurs de solidarité, de respect et de partage », elle passera à la trappe." D’autres sources nous confirment que le doute s’installe au sein de France 2.

-  Il donc encore temps d’agir en visitant notre pétition disponible sur www.icrainternational.org/urgence/293

La campagne médiatique : suite L’éditorial engagé du Vif l’Express (Belgique 16 juin 2006) : lire l’article Interpellation par Mme Béguin, Députée au Parlement européen, Présidente de la délégation UE-Caucase du Sud et Membre de la Commission Environnement, de M. de Carolis : lire son courrier

La Ligue des Droits de l’Homme et le FIDH envoient une lettre ouverte à M. de Carolis et à M. Baudis (Président du C.S.A.) (20 juin 2006) : lire la lettre ouverte Le Nouvel Obs en parle (21 juin 2006) : lire larticle Communiqué de Presse des Verts/Alliance libre européenne (20 juin 2006) : lire le communiqué

Une pleine page dans Le Soir. L’émission change de nom et s’apellera "Au bout du monde" (article payant - 22 juin 2006) : voir le résumé de l’article

Sur 20minutes.fr : Si l’émission ne correspond "pas à ses « valeurs de solidarité, de respect et de partage », elle passera à la trappe." (22 juin 2006) : lire la brève Carte blanche à la direction de France Télévisions « Les Caméléons » : téléréalité ou documentaire d’aventure ? M. Jouy, directeur des programmes de France 2, déclarait dans l’édition du Monde du jeudi 9 juin1 concernant le projet d’émissions intitulées « les Caméléons » : « Cette émission est un jeu documentaire d’aventures qui offre une porte d’entrée gourmande, humaniste, joyeuse, au grand public, pour lui permettre de découvrir des cultures méconnues. » Nous aurions aimé le croire. Cependant, les explications hasardeuses des responsables de la chaîne publique sur un sujet apparemment embarrassant semblent de moins en moins convaincantes.

Fin mai, l’association ICRA International, disposant d’informations précises, lance une campagne de pétition et de presse pour dénoncer le projet de France Télévisions : filmer le séjour « aventureux » de six Occidentaux durant plusieurs semaines dans différentes ethnies aux cultures et modes de vies traditionnels en leur demandant de singer les gestes, coutumes, traditions et habitudes alimentaires de leurs hôtes.

Quels sont ces peuples autochtones encore menacés ?

Il s’agit

-  des Papous de Nouvelle-Guinée,

-  des chasseurs-cueilleurs Hadzabé de Tanzanie,

-  des Mentawaï d’Indonésie,

-  des Miaos du sud de la Chine

-  ou encore de nomades Mongols.

Un projet qui, bien que les responsables le nient farouchement, s’approche dangereusement des concepts de la télé-réalité. M. Jouy affirme dans les colonnes du Monde que « contrairement aux émissions de télé-réalité, il n’y aura ni people, ni enfermement, ni élimination, ni vote du public ». À d’autres journalistes il estime que ce terme de télé-réalité est « utilisé par des concurrents de la chaîne pour décrier le projet. »2

Cette affirmation est erronée. Aucune chaîne concurrente n’a jamais parlé de ce projet à ce jour. Ce terme de télé-réalité a été évoqué par ICRA, diverses associations et médias (presse et radio). L’utilisation de ce terme de télé-réalité s’impose, dans la mesure où nos informations confirment que c’est à un avatar de ce concept télévisuel que nous avons affaire. La société de production elle-même a contacté un responsable de notre association pour lui demander de participer à ce projet. À cette occasion, le projet lui a été expliqué en détail. Il était d’emblée évident que nous étions loin de la description flatteuse qui en est faite par France Télévisions.

Détail révélateur, un article du portail internet BABNET consacré à l’ex mannequin Fériel Berraies Guigny (une people, donc, bien que brillante journaliste), nous apprend qu’il lui a été proposé de participer à cette émission, chose qu’elle a refusé « car elle déteste la télé-réalité ». Dont acte...

En outre, le fait qu’il n’y ait ni enfermement ni vote du public ne signifie pas qu’il ne s’agisse pas d’une émission de télé-réalité.

Le maquillage de l’opération en « documentaire d’aventure » ferait sourire s’il n’y avait pas de risque de conséquences graves pour les peuples qui servirons de toile de fond à nos héros télévisuels...

Il semble qu’au final, la production édulcorera son sujet jusqu’à changer le nom de l’émission. Les candidats seront bien des anonymes et il n’y aura probablement plus cet aspect de concours. Mais ces détails cosmétiques ne peuvent occulter la vraie nature de cette émission.

M. Jouy ajoute que le nombre de candidats « sera toujours inférieur à celui des membres de la tribu » (mais quid de la logistique et de l’équipe de tournage ?) et que les participants devront « prendre garde à ne pas apporter dans leurs bagages des choses qui pourraient modifier les conditions de vie » des peuples visités.

Nous prend-on pour des idiots ? Les Hadzabés qui participeront au tournage sont un groupe de chasseurs-cueilleurs déjà marginalisé et confrontés de longue date à l’ethnotourisme. Les Papous de Nouvelle Guinée vivent le long d’une grand route. Assistera-t-on à un remake des « Dieux sont tombés sur la tête » ? Ou bien, verra-t-on lors de ces « documentaires » la vraie réalité : les touristes visitant le village, la pression des groupes missionnaires, la présence envahissante de l’armée, des bûcherons, des bulldozers ouvrant des routes ?

Pour d’autres peuples visités, les ravages risquent d’être des plus néfastes.

Les Mentawaï d’Indonésie sont, par exemple, un peuple en sursis. Rares sont les groupes vivant encore de manière traditionnelle. Aujourd’hui, la plupart des groupes ont été déportés dans des villages de baraquements ou ils ont été priés de se convertir à l’une des quatre religions officielles en Indonésie et de se vêtir comme des Occidentaux. Beaucoup souffrent de maladies et de problèmes sanitaires dus à leur nouveau mode de vie alors que l’on exploite le bois de leurs forêts. Les dernières familles de la forêt sont confrontées quant à elles à un flot régulier de touristes. C’est dans ce contexte qu’Etrabox, filiale d’Endemol, viendra tourner un « documentaire d’aventures » probablement dans un des rares groupes encore traditionnels, continuant ainsi le lent travail insidieux de sape des derniers Mentawaï libres.

Faire un jeu télévisuel dans un tel contexte relève de la farce malsaine.

« Les rencontres se feront à la demande des populations concernées »3 paraît-il. Il est vrai qu’avec une indemnité bien négociée on peut obtenir beaucoup de choses (pour autant qu’elle soit bien négociée)

Finalement, cette émission risque surtout de faire des ravages sur des ethnies étrangères à cette émission. En montrant en prime-time des anonymes vivant l’aventure au cœur des communautés autochtones, France 2 fait une publicité gratuite et inespérée pour l’ethnotourisme.

Ce type de tourisme se pratique la plupart du temps de manière anarchique et non respectueuse allant même jusqu’à certaines dérives extrêmes (4). Le tournage de ces documentaires vient de débuter il y a quelques jours. Nous croyons pourtant qu’il est encore temps pour France 2 de sauver la face, de montrer les valeurs auxquelles sont attachées les chaînes de service public. Au sein de France Télévisions le concept inquiète aussi (5). De nombreux ethnologues se disent également interpellés par ce projet. En 15 jours, plus de 12.000 courriers et signatures ont déjà été envoyés ou récoltées contre « Les Caméléons », désormais« Au bout du Monde »6.

C’est pourquoi nous demandons une fois de plus à M. Patrick de Carolis, Président directeur général de France Télévisions, de renoncer au tournage et à la diffusion des « Caméléons ». Nous n’hésiterons pas, en cas de refus, à interpeller le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et aller plus loin s’il le faut.

Notes (1) « France 2 accusée d’introduire "la télé-réalité au coeur des tribus" » par Sylvie Keriel ; Le Monde, 9 juin 2005

(2) Tele Satellite & Numérique, mercredi 7 juin 2005 (sur www.telesatellite.com)

(3) Tele Satellite & Numérique, mercredi 7 juin 2005 (sur www.telesatellite.com)

(4) Voir le dernier n° d’IKEWAN, magazine d’ICRA, à ce sujet

(5) Voir notamment l’interview de Marcel Trillat « La rédaction de France 2 subit une gestion militaire » sur 20minutes.fr (édition du 12 juin).

(6) Par notre intermédiaire, Cyber @cteurs ainsi que de nombreux blogs et sites internet ayant répercuté notre action.

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |