www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
"Reporters sans frontières" financé par les Etats Unis & la CIA ?
à Oaxaca, loin du silence des mass médias français et autres...
A propos des sondages & mensonges sur José Bové
Cartogrammes des multinationales et des réseaux mondiaux
Casser l’antenne dirigée par le parrain de la fille d’Alain Juppé : Jean-Paul Cluzel
EDF et son influence sur les médias
Etre présent dans les médias ? Des conditions de participation à respecter
France inter fait la promotion des nanotechnologies
Grippe aviaire : l’élevage industriel largement mis en cause
Hachette & le marchand d’armes Lagardère

 
 
 
Libélutte : réflexions sur le Libé de demain


samedi 24 décembre 2005, par Esteban


Réflexions sur le Libé de demain :

’ la boîte à idées ’ du site Libélutte


  • Il m’a semblé intéressant de montrer ici sur guidaltern.org le questionnement interne actuel de nombreuses et nombreux journalistes de Libération, un quotidien qui fut un temps , notamment à sa naissance au début des années 1970, à la pointe, et qui se présentait comme un vrai journal libre de toute publicité, sans page consacrée à la bourse et au "CAC 40", ... sans des journalistes tièdes ou de droite comme Alain Duhamel, et sans la haine de Môssieu Serge July (un ami de N. Sarkozy, voir en cliquant ICI) qui insulte ses lectrices et lecteurs de gauche un 30 mai 2005.

esteban ¤

 ::

-  Le lien vers le site et sa boîte à idées se trouve notamment ici :

http://www.libelutte.org/index.php ?2005/11/25/426-le-libe-de-demain

Ou ici pour la page d’accueil du site Libélutte : www.libelutte.org

  • Extraits :

Boîte à idées| Et si ?

Contribution par quelques journalistes de Libé au débat qui s’ouvre

lundi 28 novembre 2005 à 11:59 - #535 - rss

-  Développer adroitement, c’est bien, redévelopper Libé à gauche, c’est mieux

Et si, au moment où se joue la survie d’un idéal -le pacte social à Libé-, on évoquait un tabou : -les choix éditoriaux de Libé- ? Si on parlait de notre regard (usé) sur la société, de notre décryptage (vieilli) des mutations, de notre sens (fatigué) de l’anticipation ? Oui, indépendamment de la nouvelle donne médiatique (concurrence des gratuits, explosion de l’Internet, érosion des points de ventes, etc), l’affaissement sans précédent de la diffusion de Libération est aussi lié à une " offre" rédactionnelle floue, un désir de " faire sens" qui flirte trop souvent avec le " bon sens ".

Et si, au moment où l’on parle de " valeurs " en AG, de défiance et/ou de " gouvernance " entre la direction et la rédaction, on cherchait à rétablir un lien de connaissance avec la société, et un lien de confiance avec nos lecteurs ? Et, derrière notre " professionnalisme ", oser affirmer des radicalités. Afficher de l’insolence, de l’humour ou de l’impertinence, en commençant par retourner sur les terrains, sortir de notre tour d’ivoire.

S’autoriser à surprendre et à sortir de nos schémas attendus et de notre traitement convenu. Assumer enfin des causes, des utopies, des envies, des provocs, à l’opposé du cynisme, de l’aigreur ou de la condescendance auxquels on a tous, collectivement, parfois du mal à échapper... Et si on se repositionnait par rapport à la concurrence -des gratuits purement informatifs, une presse payante crûment recentrée -, c’est-à-dire sur sa gauche, parce que la bataille du lectorat ne se gagnera pas dans la timidité ?

La difficulté de se singulariser, d’affirmer des choix a aussi un rapport avec la défiance de notre lectorat traditionnel et de l’indifférence de jeunes lecteurs potentiels. Et si la " marque " Libération souffrait d’être de moins en moins raccord avec "Libération " ? En plus de chercher des nouveaux lecteurs (ou d’écoper pour ne pas en perdre), cherchons déjà à re-séduire ceux qui nous ont quittés, lassés des tasses d’eau tiède qu’on leur sert chaque matin.

Et si notre journal, qui se rêvait encore il y a peu d’être le journal " franc-tireur de la société civile ", se décidait à l’être vraiment ?

Un quotidien moins institutionnel et moins suiviste dans son traitement, plus proche de ce qui s’expérimente et plus divers dans l’expression de ses sensibilités.

Parallèlement à des projets de " développement ", on pensait déjà à " redévelopper " ce qui a fait notre histoire ? Un journal qui invente, défriche, découvre à partir du réel.

Un journal plus social-radical et moins social-libéral. Un journal toujours culturel-libertaire et moins éco-politiquement dans le rang.

Et si on montrait que "Libération" pense encore, que le journal n’est pas un simple sas à informations, donner envie, chaque matin, quel que soit le sujet, quelle que soit la rubrique, de se poser la question, la simple question : "Comment va en parler Libération" ?

Premiers signataires de cette contribution aux débats pour une ouverture d’espaces de débats dans Libé :

Christophe Ayad, Karen Bastien, Grégoire Biseau, Ludovic Blécher, Rafaële Brillaud, Philippe Brochen, Denis Delbecq, Gilles Dhers, Sonya Faure, Vittorio de Filippis, Raphaël Garrigos, Antoine Guiral, Guillaume Launay, Gérard Lefort, Christian Losson, Marie Lechner, Thomas Lebègue, Luc Le Vaillant, Cédric Mathiot, Catherine Maussion, Ondine Millot, Laure Noualhat, Richard Poirot, David Revault-d’Allonnes, Mathieu Recarte, Annick Rivoire, Isabelle Roberts, Charlotte Rottmann, Judith Rueff, Frédérique Roussel, Vanessa Schneider, Fabrice Tassel , Gérard Thomas, Arnaud Vaulerin,...

* * * * *

« Boîte à idées| Le Libé de demain vendredi 25 novembre 2005 à 17:23 - #426 - rss

Après quatre jours de grève, une partie de l’équipe s’est réunie pour envisager l’avenir et faire en sorte que cette crise profite, au final, au journal.

Entre 50 et 80 personnes se sont réunies vendredi à 13 heures pour réfléchir au Libé de demain. Des rédacteurs mais aussi des documentalistes, des éditeurs et des personnes de la promo ont souhaité s’emparer de la crise pour envisager l’avenir. D’emblée, il a été dit que ces réunions informelles ne devaient servir de tremplin à quiconque et qu’elles devaient se dérouler sans enjeu de pouvoir.

Le diagnostic est clair : le Libé que nous faisons ne marche pas. Un consensus s’est dégagé sur la nécessité de faire quelque chose sur le contenu du journal, et de le faire vite. Certains estiment qu’il faut privilégier une vision à brève échéance (par exemple trois mois). Sans cela, tout le monde s’accorde à penser qu’il sera trop tard.

Pour cela, cinq ateliers ont été définis :

1/ modèle économique du journal (quelle formule pour la survie économique et financière du " produit " ? Abonnements, diffusion, promotion ?),

2/ quotidien papier (contenu, souplesse de la forme...),

3/ rapport au Web (le bi-media, comment ?),

4/ augmentation de l’offre à nos lecteurs (offre rédactionnelle du week-end, suppléments, hors série ...) et, enfin,

5/ ligne & diversité éditoriale (champs éditoriaux à labourer, élargissement du cercle d’éditorialistes, ...)

La question de la défiance à la direction est très vite revenue sur le tapis. Certains estiment que la réorganisation de la direction de la rédaction, voire la démission générale de celle-ci, est une condition sine qua non à une réorganisation en profondeur de la ligne éditoriale. Pour d’autres, à l’inverse, cette question ne doit pas conditionner la réflexion sur l’avenir du journal. Certains souhaitent également profiter de cette crise pour ressouder les solidarités et renouer la communication entre les gens, de haut en bas, de bas en haut et transversalement.

Nous devons nous déterminer à court, moyen et plus long terme. Certains souhaitent que la priorité soit donnée à un débat d’orientation : où veut-on aller et avec qui ? L’ensemble de l’équipe présente à la réunion refuse le consensus mou qui nous nuit considérablement et qui nous a éloigné de notre lectorat.

Il ne faut pas forcément une seule ligne éditoriale (auquel cas nous trouverions difficilement un accord) mais aussi réinvestir des sujets dont on n’ose plus parler... Les participants ont souhaité consulter les 42 contributions qui ont été récemment soumises à la direction, mais aussi l’audit démarré il y a un an. En ce qui concerne ce dernier, la direction ne s’est pas réellement emparée des idées qui y figuraient. (NDLR : l’audit et certaines des propositions faites sur sollicitation de la direction figurent dans l’Intranet du journal, ouvert en octobre 2004...) »


www.guidaltern.org * site-ressources sur les alternatives et les médias alternatifs *


 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |