www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Chirac, le roi maudit
Forum et débats d’Attac-Paris : quels autres médias ?, altermondialisation , le 19 et 20 novembre 2005
Journalistes de L’Hebdo (en Suisse) à Bondy (en France)
L’Appel de Marseille de mai 2006 : signez et faites signer autour de vous !
L’impasse d’EDF, suite à sa privatisation
Lettre de José Bové aux 36.000 signataires, le 5 février 2007 à Montredon
Liens sur l’éducation aux médias
Média Crisis
Pesticides et désinformation, suite à l’incendie grave de Béziers
Un Sommet Citoyen de la Société de l’Information, en Tunisie

 
 
 
Vive les racailles de France !


mercredi 14 décembre 2005, par Esteban

Bonjour !

¤ à titre exceptionnel je vous fais suivre cet article qui m’a fait chaud au coeur : voir des nanas et des mecs se bouger et aller coller ces affiches en plein Paris, alors que l’ "état d’urgence " les menace potentiellement... Chapeau pour ces initiatives pleines de sens ! Et remettre les pendules à l’heure, refuser l’immigration yo-yo ... j’espère que ce texte vous plaira également ! Il y a parfois des articles dans le quotidien ’Le Monde’ qui surprennent agréablement, et ça fait plaisir ces derniers jours .....

Vive les racailles de France !

esteban ¤

*****************************************

De loin, cela pourrait s’apparenter à une plaisanterie. Ce n’en est pas une. Depuis le début de la semaine, des "plaques commémoratives" inédites fleurissent sur les murs de Paris. Le contenu n’est pas anodin. Les auteurs sont culottés. Florilège : "A la mémoire des grands-parents de la racaille venus défendre la France chaque fois qu’elle était en guerre. (...) En avril 1917, ils étaient 170 000 à se battre aux côtés des Français. Leurs enfants et petits-enfants méritent la patrie." Ou encore : "Hommage aux centaines de milliers d’immigrants venus construire et reconstruire une France qui maintient depuis toujours leurs enfants et petits-enfants au ban de sa société. A quand une loi sur le rôle positif de l’immigration ?" Au total, dix messages différents, signés : "Les racailles de France".

Lundi 5 décembre, à 17 h 31, "Les racailles de France" annoncent dans un communiqué de presse solennel qu’ils viennent de déposer "300 plaques commémoratives dans Paris en l’honneur de leurs parents et de leurs grands-parents, qui ont tout donné pour une France qui n’a aucune considération ou presque pour leurs petits-enfants". Le Monde a pu rencontrer quatre membres du noyau dur de ce "groupuscule". Ils souhaitent garder l’anonymat.

Agée de 23 ans, en maîtrise de psychologie, cheveux longs bouclés, sourire aussi immuable que sa "rage contre la France de Sarko", Nadia est "le cerveau" des "racailles de France". "Il y a 11 filles sur les 16 membres du groupe", dit-elle fièrement. "On a tendance à croire que les filles subissent trop de choses dans les cités. Mais nous sommes solidaires des garçons qui ont mené une lutte dans les banlieues", explique Samantha, 23 ans, technicienne de laboratoire. "Nous sommes une bande de potes du 92, 93, 94, tous issus de pays colonisés", explique Nadia avant d’égrener les origines des garçons, "basanés, Noirs, Vietnamiens". Les filles ont toutes le même profil : bac + 3 minimum, des parents algériens ouvriers et un "ras-la-casquette Lacoste" de la discrimination. "En 1968, on n’a pas mis les jeunes en prison car ils étaient les enfants de la bourgeoisie. Nous oui, car nous sommes les enfants de personne", assure la responsable du groupe.

Medhi, 29 ans, l’un des cinq garçons du groupe, le plus révolté, travaillant dans l’événementiel, un diamant à l’oreille gauche, enchaîne : "On va acheter une flûte à Chirac. Je n’oublierai jamais ses mots : "le bruit et l’odeur". Il peut toujours déclarer après que nous sommes les enfants de la République."

Samantha, plus timide, affirme : "Nous voulons continuer la lutte mais d’une manière plus constructive et intelligente. Après le feu, les mots, avec humour, mais un humour désespéré." Medhi acquiesce et atteste : "Généralement quand les jeunes se regroupent, c’est pour vendre du shit, braquer ou voler. Nous, notre démarche est pédagogique." "La France nous méprise. Quand elle avait besoin de nous pour se défendre contre l’Allemagne, nous faisions partie de la solution. Quelques générations plus tard, nous sommes le problème", enrage Nadia. Elle poursuit : "Ce rappel historique de la France coloniale est important. Dire que des milliers d’Africains sont morts pour la France et qu’aujourd’hui elle ghettoïse ses enfants : c’est honteux ! L’immigration, ce n’est pas un Yo-Yo !"

Dans la nuit du 4 au 5 décembre donc, de 23 heures à 5 heures du matin, les 16 "racailles de France", embarquées dans huit voitures, carte de Paris en poche, armés de rouleaux de ruban adhésif double face payés 50 euros, ont placardé "stratégiquement" leurs "plaques commémoratives" de papier imprimées en format A3, notamment sur les murs de l’AFP, du Figaro, de Libération, du Monde, de l’UMP, sur des Abribus et dans le métro à Nation, Bastille, République...

"Faut pas oublier que c’est l’état d’urgence. On a eu peur de se faire arrêter surtout devant l’UMP. On s’était préparés à aller en garde à vue", confesse Nadia mais, "c’était important de montrer le contraste entre les héros et la racaille".

Mustapha Kessous

Article paru dans l’édition du 10.12.05

* N’hésitez pas à le faire circuler , à l’imprimer, et à l’afficher à votre boulot, chez vous, dans vos toilettes, et ailleurs si ce texte ou ses affiches vous plaisent !

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |