www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Journal spontané sur la simplicité volontaire et la décroissance conviviale !
La revue S !lence, colporteuse de décroissance depuis 1993
Ressources sur la simplicité volontaire

 
 
 
Le bulletin Simpli-cité


mardi 10 juillet 2007, par Esteban


Édito du

bulletin Simpli-Cité : Vol. 6, No. 2, Automne 2005


-  Le thème de ce bulletin est : « Simplicité volontaire et famille »

« Des valeurs en pratiques ... quelques réflexions en guise de présentation » par Jacinthe Laforte

La simplicité volontaire, mode de vie peu gourmand d’argent, est pour plusieurs un outil qui permet de consacrer plus de temps et de présence à leurs enfants, leur conjoint ou leurs vieux parents. Certaines familles choisissent ainsi de vivre avec un seul salaire, ou un salaire et demi (évidemment, on ne parle pas de salaire minimum). Ce numéro du bulletin présente d’ailleurs quelques témoignages à cet effet.

La simplicité volontaire serait-elle une philosophie nostalgique, qui regretterait les familles nombreuses, les mères au foyer, les vêtements s’usant d’un enfant à l’autre et les bouts de chandelles récupérées ? La peur d’être rétrograde et de perdre les acquis du féminisme favorise souvent le déni : est-on vraiment plus libre dans le tourbillon familial des deux emplois temps plein « nécessaires pour soutenir un niveau de vie confortable » ?

La machine publicitaire du système économique impose aux familles une échelle de réussite et de bonheur déterminée par la taille de la maison, le nombre de sièges dans le véhicule, l’aménagement du terrain et la dimension de la piscine, etc. Les êtres humains semblent presque accessoires dans ce décor familial.

Dans ce contexte où tout se vend, les relations humaines gratuites prennent toute leur valeur.

L’assurance d’un soutien mutuel en cas de besoin permet de situer sa sécurité, besoin fondamental, ailleurs que dans l’argent et les biens matériels. La famille est aussi le lieu d’apprentissage des limites individuelles pour le bien collectif. Et il est plus écologique de partager à plusieurs une habitation. (Mais si on pousse la réflexion, on peut noter avec certains écologistes que dans un contexte de surpopulation terrestre, la procréation elle-même est problématique...)

En pratique, nous avons appris à exiger notre propre espace, à revendiquer notre propre horaire. Nous sommes conditionnés à un individualisme qui rend souvent malaisée la cohabitation et le partage.

Mettre en commun les ressources d’un budget familial n’est plus banal. Il est d’ailleurs fréquent que la famille immédiate ou élargie ne partage pas notre vision de la simplicité volontaire. Certains tentent de convaincre, motivés par l’urgence écologique et par ce qui est parfois ressenti comme l’évidence du gros bon sens.

D’autres choisissent de rayonner sans fanfare. Des choix de simplicité volontaire (un ralentissement au niveau de l’emploi, la vente d’une voiture, le refus de certains achats...) peuvent engendrer dans l’entourage des malaises aboutissant parfois, comme il arrive dans la vie, à des séparations de couple, à une distance avec la famille. La SV serait-elle une secte qui incite à couper les liens avec nos proches ?

La famille est-elle une valeur importante de la simplicité volontaire ? C’est peut-être davantage une simple réalité de la vie... La famille est une petite société. Face à ses travers, choisit-on de vivre dedans et de la transformer de l’intérieur, ou bien de la quitter et de se trouver un groupe d’appartenance ailleurs, en le construisant au besoin sur les bases de nouvelles valeurs et de nouvelles pratiques ? Cette deuxième option représente peut-être le mouvement des générations, dont chacune refait le monde à son tour.

Mais je constate aussi autour de moi l’importance pour plusieurs de nouvelles « familles » construites en cours de vie, des liens amicaux signifiants et souvent intergénérationnels qui offrent le soutien et l’entraide, sans le poids des vieilles identités, des vieilles étiquettes et de l’obligation. Le cohousing présente un exemple de famille élargie jusqu’à une communauté fondée sur des valeurs (voir le site www.cohousing.ca).

Paradoxalement, c’est vraisemblablement la perte de sens et la banalisation des valeurs, qu’on déplore par ailleurs, qui a permis cette liberté de briser les cadres traditionnels parfois inadéquats pour bâtir quelque chose de neuf...

Il n’y a pas qu’un seul visage à la simplicité volontaire, courant social qui répond entre autres au manque de temps et à la perte de sens vécus dans cette société de consommation, dont les conséquences écologiques hypothèquent la survie de notre espèce (sans parler de toutes les autres espèces déjà disparues).

Une question reste fondamentale dans la démarche : est-ce que ma vie répond à mes besoins, correspond-elle à mes valeurs et à mes aspirations les plus profondes ? On peut y voir quelque chose de nombriliste, mais, selon moi, la simplicité volontaire est profondément solidaire parce qu’elle s’ancre dans la conscience que chaque nombril est relié au monde qui le nourrit et auquel il participe, qu’on le veuille ou non.


-  Participez au bulletin :

Vous souhaitez envoyer des textes pour le prochain bulletin du Réseau ? N’hésitez pas ! Vous souhaitez vérifier la pertinence de votre idée avant de rédiger votre article ? Communiquez avec nous !

Prochain thème : Hiver 2006 : Le travail Date de tombée : 24 octobre 2005

(Malheureusement, nous ne pouvons nous engager à publier tous les textes reçus. Les thèmes annoncés peuvent changer en cours d’année.)


Archives des bulletins :

-  Simpli-Cité - Vol. 6, No. 2, Automne 2005 « Simplicité volontaire et famille »

-  Simpli-Cité - Vol. 6, No. 1, Printemps 2005 « Simplicité volontaire et alimentation »

-  Simpli-Cité - Vol. 5, No. 3, Automne 2004 « Simplicité volontaire, don et partage »

-  Simpli-Cité - Vol. 5, No. 2, Été 2004 « Simplicité volontaire, loisirs et vacances » Vous retrouverez aussi les petites nouvelles du RQSV Vous trouverez un document séparé du bulletin - Juin 2004

Simpli-Cité - Vol. 5, No. 1, Printemps 2004 « Simplicité volontaire et transport »

Simpli-Cité - Vol. 4, No. 3, Hiver 2004 « Noël autrement »

Simpli-Cité - Vol. 4, No. 2, Été 2003 « Simplicité volontaire et argent »

Simpli-Cité - Vol. 4, No. 1, Hiver 2003 « Simplicité volontaire, conscience et changement intérieur »

Simpli-Cité - Vol. 3, No. 1, Automne 2002 « Rompre l’isolement »

Simpli-Cité - Vol. 2, No. 4, Été 2002

Simpli-Cité - Vol. 2, No. 3, Hiver 2002 « Retour sur le colloque sur la simplicité volontaire »

Simpli-Cité - Vol. 2, No. 2, Automne 2001 « Le commerce équitable »

Simpli-Cité - Vol. 2, No. 1, Été 2001

Simpli-Cité - Vol. 1, No. 2, Printemps 2001

Simpli-Cité - Vol. 1, No. 1, Été 2000 (version html disponible en ligne)

¤ * ¤ ¤ *

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |