www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
’ L’Observateur des inégalités ’ (découverte)
" Pour l’utilisation et la création de médias révolutionnaires et autogérés "
"France précaire", la gazette des précaires de France Bleu
’ Existence ! ’, le journal des précaires et des chômeurs
Archives alternatives (en cours...)
Bulletin d’Action Consommation, mai 2005
DEA sur la "presse alternative locale" en France
Droit d’asile : un site internet à découvrir
Enfants malades des pesticides
Guide of Alternative medias 2006

 
 
 
Deux nouvelles revues : ’ Terre de brut ’ & ’ Les Amis de Ludd ’


(citées par le site decroissance.info)

dimanche 13 novembre 2005, par Esteban


Deux nouvelles revues : Les Amis de Ludd et Terre de brut


« Cette fois, l’effondrement de la civilisation sera global. Il ne sera plus question de la fin individuelle d’une nation mais de celle de la civilisation mondiale qui se désintègrera entièrement ».

C’est avec cette accroche tirée de Joseph A. Tainter [1] que commence la toute nouvelle revue marseillaise Terre de brut qui vient de sortir son premier numéro mensuel le 23 septembre 2005. Elle a pour ambition d’informer sur le pic de production pétrolier mais aussi sur les questions environnementales, économiques et politiques.

La revue correspond aussi à la création d’une nouvelle maison d’édition, « Les Editions de l’Or Noir », créée pour éditer des ouvrages qui traitent des questions énergétiques, environnementales, politiques et économiques. Ces deux initiatives sont organisées dans le cadre du Réseau d’Information sur le Pic Pétrolier.

Le sommaire du premier numéro aborde successivement les articles suivant :

Bienvenue dans le pic pétrolier. A quoi sert la TIPP ? La grande imposture. Pour en finir avec le nombre d’années de production de pétrole.

Et une large revue de presse publie les articles traduits de :

« Katrina et l’instant de vérité sur le pétrole mondial » de Michael T. Klare. « Le réchaffement climatique : le point de non retour » de Seve Connor. « En cherchant de l’aide à la Nouvelle-Orléans, la population se retrouve face à la mort et au chaos » de Trymaine D. Lee.

On peut se procurer cette revue sérieuse et pleine d’implications politiques, en contactant Emmanuel Broto à l’adresse mail suivante : resornoir@no-log.org. Le premier numéro mensuel de 30 pages est au prix de 5 euros. Un site internet sera bientôt en ligne.


Le magazine L’Ecologiste dans son numéro trimestriel de l’automne 2005 [2], nous fait savoir l’apparition d’une nouvelle revue intitulée Les Amis de Ludd. Bulletin d’information anti-industriel. “Les « luddites », d’après Ned Ludd, nom d’un briseur de machines britannique probablement légendaire du XIX siècle, ont leurs héritiés proclamés en Espagne. Les Amis de Ludd - Los Amigos de Ludd - publient un bulletin d’information anti-industriel trimestriel dont les quatre premiers numéros ont été traduits de l’espagnol en français. Les exemples de l’opposition violente à la mécanisation en Espagne ont été nombreux quoique, comme en France, assez peu documentés. L’un des articles donne quelques exemples d’anti-machinisme avéré : les artisans travaillant dans l’industrie du drap à Alcoy en Catalogne dans les années 1820 protestant contre l’arrivée de machines à tisser ont vu leurs révoltes réprimées dans le sang et les machines installées sous la protection de l’armée. En 1885, c’est aux cris de A bas les machines qui nous volent notre pain ! que les travailleurs dans l’industrie du cigare de Séville ont obligé leurs patrons à retarder la mécnisation.

La mécanisation de l’agricultuire espagnole a été plus tardive que celle des autres pays européens. Comment expliquer cela ? « La fidélité des Espagnols à certaines formes de vie préindustrielles s’explique par le fait qu’ils étaient attachés à un régime de biens communaux importants ; des biens particuliers assez bien répartis ; des outils et des métiers mis au service de l’industrie rurale communautaire, un régime municipal ouvert (dans les villages) qui offrait encore quelques restes d’autogouvernement ; des habitudes d’entraide enracinées, efficaces et satisfaisantes [...]. »

Dans un « autointerview » imaginaire de Ned Ludd, il est précisé que la technologie industrielle inhérente au capitalisme « détruit les liens communautaires, isole les individus et détruit leur capacité d’autosubsistance » et réfute cette étrange idée selon laquelle la technique puisse être « neutre ».”

Pour recevoir les quatre numéros compilés en un seul (142 pages) au prix de 10 €, écrire à l’adresse postale : Petite Capitale, 127 rue Amelot, Paris 75011.

[1] Joseph A. Tainter, The Collapse of complex societies, 1988

[2] L’Ecologiste n°16, automne 2005, p.56

Clément Homs, le lundi 24 octobre 2005

Merci à elles et eux !

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |