www.guidealtern.org
 
  —> Index du site guidaltern.org

" Pause ... "

"sommaire"

"plan"

@ Contactez-nous !

@ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives Collection Ecocités (guides écorégionaux) : Collection Ecopilotes (guides thématiques) : Dates, Calendrier & agenda : Espace Presse, journalistes Fiches-guides + Catalogue général Ressources alternatives, médias alternatifs & liens Sobriété heureuse et simplicité volontaire
 
Recherche :

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
’ L’Observateur des inégalités ’ (découverte)
" Pour l’utilisation et la création de médias révolutionnaires et autogérés "
"France précaire", la gazette des précaires de France Bleu
’ Existence ! ’, le journal des précaires et des chômeurs
Archives alternatives (en cours...)
Bulletin d’Action Consommation, mai 2005
DEA sur la "presse alternative locale" en France
Deux nouvelles revues : ’ Terre de brut ’ & ’ Les Amis de Ludd ’
Droit d’asile : un site internet à découvrir
Enfants malades des pesticides

 
 
 
La diffusion de la presse alternative


lundi 15 août 2005, par Esteban


La diffusion de la presse alternative


La diffusion d’une revue alternative n’est pas chose facile : elle relève de choix stratégiques, financiers ... et écologiques !

Les différentes voies empruntées à l’heure actuelle pour la diffusion sont :

-  1 : l’abonnement

L’essentiel des ventes de la presse alternative est effectué de la sorte : c’est la solution de facilité choisie pour ne manquer aucun numéro, témoigner de sa fidélité et de son soutien au journal, et le moyen d’obtenir un tarif préférentiel.

S’abonner est surtout souvent l’unique moyen de continuer à recevoir et lire sa revue préférée, car 99 % des quelques 450 titres (et plus !) de la presse alternative ne sont pas présents chez les marchands de journaux, pour des raisons économiques (cela coûte cher car il faut en imprimer beaucoup plus) mais aussi écologiques (cela oblige du coup à envoyer beaucoup de numéros invendus dans un court temps "au pilon" pour le recyclage du papier). La rotation des titres et des numéros est très rapide dans les kiosques : on n’a pas le temps de fidéliser un lectorat nouveau !

-  2 : en librairies généralistes, indépendantes et/ou magasins spécialisés

Certaines revues se diffusent elles-mêmes à travers des réseaux de librairies indépendantes et de magasins biologiques, comme la revue S !lence. D’autres passent en revanche par des structures comme Dif’Pop (c’est le cas de la revue d’histoire populaire Gavroche) ou AlterreNatpresse (mais les contrats ne sont pas toujours très clairs : contrat d’exclusivité uniquement ? recherche de ventes d’espaces publicitaires ...)

-  3 : dans les salons et festivals, foires, expositions, colloques sur des sujets proches de ceux étudiés dans ces revues.

Exemple : le salon Primevère (annuel, fin février, près de Lyon) dispose d’un coin "presse alternative" où l’on retrouve l’hebdomadaire Politis, les revues L’Ecologiste, S !lence, Alternative santé, le réseau Sortir du nucléaire et sa revue ...

-  4 : en kiosque et chez les marchands de journaux

Cette 4ème solution a notamment été choisie par : Le Canard enchaîné, CQFD, Le Monde diplomatique, L’Ecologiste, Alternative Santé, l’hebdomadaire Politis, Gri-Gri international (journal satirique sur l’Afrique), "Charlie hebdo", le bimestriel "La Décroissance/Casseurs de pub" ....

Les tirages de ces revues sont donc dans ce cas beaucoup plus grands : entre des dizaines et des centaines de milliers d’exemplaires !

Les revues doivent se faire livrer par des messageries de presse : les NMPP (à Paris et régions) et les MLP (Lyon et régions). En échange de quoi elles versent un pourcentage à la messagerie de presse qui les diffusent ainsi largement dans les kiosques de rues et chez des milliers de marchands de journaux. Cette solution permet de toucher un public plus large, qui aime lire mais qui est peu enclin à se rendre dans des magasins indépendants, et qui pourra ainsi découvrir ces revues différentes un peu partout, et notamment en gares, dans des villes de moyenne ou grande taille. Elle a en revanche un coût écologique et économique qu’il faut pouvoir assumer et gérer au mieux.

-  Enfin, certaines revues sont diffusées à la fois chez des marchands de journaux et dans des librairies indépendantes, mais localement, c’est-à-dire dans une ville, un canton ou un département uniquement.

Et oui : un titre de presse alternative locale (comme Fakir à Amiens par exemple) a tout intérêt à multiplier sur place les points de vente de son journal critique et satirique, s’il veut réussir à faire contre-poids face au gros titre quotidien de la région (« le Courrier picard » par exemple) ou face au journal de propagande municipal de la mairie en place (le « Journal des Amiènois », ou "le-Journal-de-Monsieur-le-Maire" dans bien des villes en France). La liste des lieux où l’on peut trouver régulièrement son canard satirique préféré est dans ce cas indiquée dans les colonnes du journal, et également sur son site internet, pour faciliter les ventes locales.

** A noter : d’autres éléments viendront enrichir début 2006 cet article sur les modes de diffusion de la presse alternative, suite à notre enquête et à notre guide sur les médias alternatifs (à paraître courant 2006, avec appel à souscription à venir prochainement). Il s’agit en effet d’un point crucial du succès et du "développement" des revues alternatives, en terme de public et de nombre de lectrices et lecteurs.

Esteban

Le 15 août 2005, à Lyon .

 


| —> Index du site guidaltern.org | " Pause ... " | "sommaire" | "plan" | @ Contactez-nous ! | @ Découvrir les éditions Le P’tit Gavroche : origines & présentation | @ Passe-rêves : cyberlettre d’informations alternatives | Collection Ecocités (guides écorégionaux) : | Collection Ecopilotes (guides thématiques) : | Dates, Calendrier & agenda : | Espace Presse, journalistes | Fiches-guides + Catalogue général | Ressources alternatives, médias alternatifs & liens | Sobriété heureuse et simplicité volontaire |